Logo blanc du site d'actualités sur la culture caribéenne BLAKE'S

Guyane : La note sanitaire de l'Elysée est lamentable

Rédigé par

19.10.2017

Du 26 au 28 octobre, Emmanuel Macron se rendra en Guyane. Le chef de l’État sera suivi dans son déplacement par de nombreuses, personnes, dont des journalistes. Tous ont reçu une bien drôle de note de la part de l’Élysée. Cette note sanitaire leur donne des conseils pour leur séjour en Guyane et dispense des conseils d’un autre âge.

La Guyane, un pays en retard ?

Les Guyanais et ceux qui ont déjà voyagé dans ce pays savent que la Guyane  est un pays tout ce qu’il y a de plus normal. Il y a des routes, des voitures, des hôpitaux et même de l’eau potable !
Pourtant, selon l’Élysée, la Guyane aurait plusieurs centaines d’années de retard. C’est ce qu’il faut comprendre en lisant la note sanitaire publiée par le service médical de l’Élysée, le 18 octobre.
On y déconseille « de consommer de l’eau du robinet, glaçons, légumes crus, poissons, œufs » dont on ne connait pas la provenance ou de manger de la viande « insuffisamment cuite ». Il ne faut pas non plus toucher ou entrer en contact avec ds animaux.
Mieux, la baignade en eau douce est proscrite et surtout, les futurs voyageurs sont informés que la Guyane est touchée par Zika. Selon la préfecture, l’épidémie est pourtant enrayée depuis le 18 octobre 2016, soit il y a un an pile poil.
A en lire ce document, la Guyane est carrément plongée dans le Moyen-Age. On pourrait en rire si la Guyane n’était pas une région française et n’avait pas entamé un bras de fer au printemps dernier avec l’Etat. Nou bon ké sa, ça vous dit quelque chose ?

La colère des élus guyanais

Cette note, aussi erronée que stigmatisante, n’a pas manqué de faire bondir des élus ultra-marins. Certains n’ont pas hésité à marquer leur indignation face à une note risible et malheureusement symbole de l’état d’esprit de la métropole.
David Riche, président de l’association des maires de Guyane, a déclaré dans un communiqué : « Les éléments contenus dans cette note et ses conseils sanitaires sont autant d’insultes adressées à la population Guyanaise« .
Il ajoute : « Sommes-nous à ce point en danger pour qu’il soit conseillé aux journalistes de ne pas boire la même eau que nous? ». Enfin, David Riche ne manque pas de déplorer la mauvaise pub faite à la Guyane. Ces conseils, dont celui de ne pas se baigner en eau douce, « anéantissant de fait tous les efforts de notre secteur touristique. »
Antoine Karam, sénateur de Guyane et ex-président du conseil régional de Guyane, « constate avec regret que la stigmatisation dont souffre notre territoire émane du plus haut niveau de l’Etat. »
C’est le journal France-Guyane qui a sorti cette note qui a bien failli passer inaperçue. Face au tollé provoqué, l’Élysée a prétexté une « erreur » à cause d’un document non réactualisé.  Une nouvelle note est diffusée depuis.
Si les inepties sur l’eau du robinet ou ou la nourriture ont été supprimées, il reste toujours déconseillé de se baigner en eau douce.
Amis Guyanais, à vous de nous dire si votre cher territoire est l’enfer sanitaire que l’on veut bien nous le faire croire.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Share This