Logo blanc du site d'actualités sur la culture caribéenne BLAKE'S

#NouBonKéSa : Quand la Guyane se soulève

Rédigé par Christ-Laur Phillips

27.03.2017

Nou Bon Ké Sa !  = On en a assez !

Le plus grand département de France accuse un retard sur… Presque tous les plans… Excepté celui de la criminalité !
En effet, la Guyane détient le triste record de criminalité à cause des chiffres effarants en matière de vols à main armée et homicides (42 homicides en 2016).. Pour info, il s’agit de chiffres  7 fois supérieurs à ceux des Bouches-du-Rhône (Marseille) et 14 fois plus que la Seine-Saint-Denis…

La violence, l’étincelle 

Le 12 février 2017, le meurtre gratuit d’un jeune dans la cité Eau Lisette a provoqué la création du collectif les 500 frères. Cagoulés et aux méthodes musclées sans pour autant prôner la violence, ils ont immédiatement provoqué l’adhésion des Guyanais en réussissant là où de nombreux politiques avaient échoué : Leur redonner espoir.
Ces superhéros made in 973, dont l’identité reste un mystère, car ils représentent toute la population qui souffre, ont réussi à communiquer notre peur face à  Ségolène Royal de passage en Guyane, à sensibiliser le Préfet, et à donner une dimension médiatique à la souffrance des Guyanais même si certains déplorent leurs masques, leurs méthodes, et leur timing.
Dans le même élan que les 500 frères, toutes les catégories se sont soulevées. De EDF, à la santé en passant par l’éducation et les transporteurs pour finir par les agriculteurs qui ont aspergé la Préfecture de déjection de porc, la Guyane crie d’une même voix : Nou Bon Ké Sa.

Résultat, un peu plus d’un mois après leur première marche, le 15 février dernier, la Guyane écrit son histoire en empêchant la fusée de décoller si elle ne les emporte pas dans son sillage.

Mais tellement d’autres choses à revendiquer 

Un commissariat pour 250 000 habitants (officiels), un jeune sur 2 qui n’a pas d’emploi (1 famille sur 4 vit sous le seuil de pauvreté), 15% de la population qui n’a pas accès à l’eau potable (1% dans l’hexagone), des cliniques qui ferment leurs portes ( Clinique Véronique) et le plus grand hôpital prêt à être vendu au plus offrant (CMCK vendu par la Croix Rouge), un centre pénitentiaire de 600 places qui accueille plus de 900 condamnés dont 50% qui pourraient être extradés vers leurs pays d’origine (Centre de Rémire-Montjoly), des frontières poreuses (Guyane, l’Eldorado de l’Amérique du Sud), un orpaillage clandestin qui a des conséquences terribles sur la santé (du mercure relâché dans les cours d’eau), une gestion du foncier insultante pour les Guyanais  qui peuvent accéder difficilement  à la propriété sur un territoire grand comme le Portugal ou des écoles surpeuplées (avec 20% de la population touchée par l’illéttrisme) et des populations autochtones décimées que l’on empêche de chasser et pêcher selon leurs coutumes ancestrales…
Les combats de la Guyane, terre qui voit décoller des fusées qui rapportent des millions et dont est extraite des tonnes d’or destinées à l’hexagone,  sont encore nombreux et les luttes ne font que débuter…
Mais n’oublions pas que Révolution et Révolte ont de commun le mot Rêve….

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Share This