Logo blanc du site d'actualités sur la culture caribéenne BLAKE'S

Guyane : Que vient faire le président Macron ?

Rédigé par

25.10.2017

Le président de la République a choisi la Guyane pour sa première vite officielle en Outre-Mer. Il s’est rendu furtivement à Saint-Martin après Irma, mais la Guyane reste son vrai premier déplacement.
Pendant 3 jours (du 26 au 28 octobre), il va pouvoir visiter « l’île » (souvenez-vous de sa bourde en mars), affronter ses contradicteurs et démontrer enfin du respect au peuple guyanais. Quelques jours seulement après la publication de la note sanitaire farfelue en vue de cette visite et quelques mois après la fronde des Guyanais avec le mouvement « Nou bon ké sa », Macron va en prendre pour son grade.

Où est-il attendu en Guyane?

  • Maripasoula, enclave du sud de la Guyane

Emmanuel Macron fera un stop à Maripasoula, située au sud de la Guyane. Il s’agit de la plus grande commune de France. Il évoquera le problème de l’orpaillage (une grande concentration d’orpailleurs se trouve à Maripasoula).
L’orpaillage massif pose un problème humain (immigration clandestine) et écologique, dont il faudra débattre.
Une rencontre avec des représentants de la population amérindienne serait également prévue.

  • Le centre spatial guyanais

Macron ira aussi en visite au centre spatial guyanais situé à Kourou. Il pourra découvrir les coulisses et le chantier de fabrication du pas de tir pour Ariane VI.

  • Une conférence de premier ordre

Emmanuel Macron assistera à la Conférence annuelle des régions ultra-périphériques (RUP) . Cette conférence réunit les acteurs des territoires ultra-marins européens. Cette conférence se déroule cette année en Guyane et sera présidée par Rodolphe Alexandre , président de la collectivité territoriale de Guyane.

Les enjeux de cette visite

Macron est attendu au tournant. La Guyane, un territoire aussi grand que le Portugal, connait des difficultés économiques, sociales et est en proie à l’insécurité. Les Guyanais en ont marre d’être mis de côté.
Suite à la note sanitaire de l’Elysée, les maires de Guyane ont décidé de boycotter le président. Dans un communiqué publié le 25 octobre, David Riché, président de l’association des maires de Guyane écrit : « Je suis au regret de décliner votre double invitation relative à votre accueil à l’aéroport et au dîner républicain« .
Le collectif Pou Lagwyann Dekolé attend pour sa part Macron de pied ferme et veut qu’il fasse de la région sa « priorité ». En avril dernier, après 5 semaines de blocage, le mouvement avait obtenu le déblocage d’un fonds d’urgence d’un peu plus d’un milliard d’euros.
Mais il va falloir bien plus pour apaiser les esprits et donner à la Guyane sa vraie place dans le jeu politique français.
 
 
 

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Share This