Logo blanc du site d'actualités sur la culture caribéenne BLAKE'S

8 mars : Christiane Taubira inspire les pages Knowledge

Rédigé par Yoan Phillips

10.03.2016

J’étais dans la foule de la salle de la Mutualité le 16 avril 2002, attendant patiemment, au son d’un rap entêtant, l’arrivée de Christiane Taubira, candidate à l’élection présidentielle. Une ambiance comme je n’en ai revu que bien plus tard à New York durant la campagne de Barack Obama.

Un monument à elle seule 

Ce qui traversait cette salle, cette assemblée, c’était la conscience de vivre un moment historique. A ce titre, elle ne sera pas déçue.

« Je vais, ce soir, vous faire aimer et désirer la République », Mutualité, 2002

Je ne sais pas combien d’entre nous avaient lu son programme dans le détail et y adhéraient. Mon ami et moi étions venus, non pas en partisan ni en simple curieux, mais en soutien tout d’abord de cette attitude qui nous est familière sous nos contrées d’origine. Nous étions interpellés par la force et la conviction qui traversent cette femme en particulier et que nous retrouvons dans les femmes de chez nous en général.
Christiane Taubira sur l’estrade fut égale à elle-même, c’est-à-dire bien au-dessus du lot. Une heure durant, sans notes, elle s’est employée à ré-enchanter la République en s’engageant dans un discours, ou plutôt un plaidoyer, chaleureux, généreux et visionnaire.

Campagne Christiane Taubira 2002

Campagne Christiane Taubira 2002


Trois ans plus tard, les tensions déjà palpables dans la société française et laissées en friche se traduiront par les émeutes de 2005 et mon départ pour les États unis l’année suivante.

La position la plus éminente pour une Caribéenne

Dix ans séparent la Mutualité du Ministère de la Justice, l’une des positions politique les plus éminentes atteintes par un Caribéen et la plus éminente pour une Caribéenne. Une position où elle s’est distinguée par sa force de travail et son intelligence, dont l’excellence apporte toutes sortes de démentis. Sur un autre versant, les attaques dont elle fut l’objet apportent sans doute possible leur lot de confirmations.

« Il demeure que nous refusons de révoquer la raison et que nous devons toujours reconvoquer la raison », , Mutualité, 2015

Nous pouvons chacun avoir nos réserves sur sa pratique politique, ne pas partager l’ensemble de ses convictions, néanmoins il nous faut constater le chemin parcouru par cette jeune femme issue d’une famille modeste nombreuse, venue de Cayenne, dont nous pouvons parfaitement nous représenter le parcours.
Nous pouvons nous représenter ce qu’elle recèle de puissant et positif pour nos filles. Un exemple empreint de responsabilité, d’intégrité et de perspective historique.
Yoan

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Share This