Logo blanc du site d'actualités sur la culture caribéenne BLAKE'S

Les amazones du Dahomey, femmes guerrières d'Afrique -partie 1

Rédigé par

6.09.2016

Les Amazones du Dahomey ou Mino (qui signifie « nos mères » en langue fon), sont un ancien régiment militaire entièrement féminin du Royaume du Dahomey actuel Bénin qui a existé jusqu’à la fin du XIXe siècle. Découvrons ensemble leurs origines
amazonedahomeyillustration

Les origines

La création de ce régiment combattant féminin intégré aux armées professionnelles du royaume daterait du XVIIIè siècle. Les rois du Dahomey y donnent véritablement une priorité qu’à partir du milieu du XIXème siècle.

dahomey_amazones

Au cours de la Première Guerre du Dahomey contre les Français sous le règne du roi Béhanzin, le système des Amazones est à son apogée. Elles sont entre 4 000 et 6 000 femmes et représentent environ le tiers de l’armée du royaume.

amazone-dahomey-seh-dong-hong-beh

Seh-Dong-Hong-Beh a dirigé une armée de 6000 Amazones vers 1852.

Conflit avec la France 

D’abord colonisé par les Portugais et surnommé « Côte des Esclaves », le Dahomey devient célèbre pour sa traite négrière entre le XVIIème et le XVIIIème siècle. En 1892, la France attaque le royaume en prétextant vouloir y arrêter le cannibalisme, les sacrifices humains ou la polygamie pratiqués par la population. En réalité elle cherche à agrandir sa domination en Afrique Equatoriale Française (AEF) et à atteindre les possessions britanniques. Mais ça ne sera pas sans mal, face à une population, même avec des moyens rudimentaires, qui mènera une résistance ardue.

Devenir une Amazone

Les Amazones était en général recrutées à l’adolescence lorsque leurs corps n’étaient pas encore formés. Tous les 3 ans, les sujets du roi devaient présenter leurs filles devant un conseil désignant qui seraient admises dans la maison du roi et deviendraient ahosi : femmes du roi. Les jeunes filles sélectionnées parmi les esclaves sont affranchies.
Leur entraînement qui est quotidien est très pénible. Elles s’entraînent énormément physiquement, elles apprennent à manier les armes et et la discipline primordiale. Elles sont aussi conditionnées psychologiquement à vouer un culte absolu quasi religieux au roi. Le régiment a un statut semi-sacré, très lié à la croyance au vaudou du peuple fon. Toute leur vie elles s’exerceront aux armes. Après cette formation, elles intègrent le corps des femmes de guerre du roi, l’Agoledjié et deviennent selon le rang social de leur famille, soldats ou officiers. Les Amazones font vœux de célibat et ne sont pas autorisées à avoir des enfants ou à être mariées. Elles peuvent toutefois être offertes aux meilleurs guerriers ou choisies comme épouse par le roi. Leurs silhouettes presque masculines, leur courage et leur cruauté en font d’excellents soldats. Les Amazones n’ont pas peur de mourir ni de tuer, ce qui fait leur effrayante réputation. En général, elles sont placés à la tête de l’armée car elles sont très résistantes au combat mais combattent rarement.

amazones au repos

Dans un prochain article, nous reviendrons sur leur attitude sur les champs de bataille.

 

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Share This