Logo blanc du site d'actualités sur la culture caribéenne BLAKE'S

Les tresses africaines remontent à la préhistoire

Rédigé par

7.06.2016

Alors que les tresses africaines ou « nattes collées » ou encore boxing braids reviennent en force, on a voulu savoir de quand datent ces coiffures indissociables de la femme noire.

Les tresses ont des milliers d’années

En Afrique ou aux Antilles-Guyane, nos mères, grands-mères et autres aïeules portent et font des tresses depuis toujours. En fait, on retrouve des traces de cheveux tressés à la préhistoire. Quand on prend des statues remontant pour certaines à 29 000 avant notre ère, on constate que ces représentations féminines portent déjà des nattes.
Leurs têtes sont quadrillées de longues rangées de tresses ou de nattes collées ondulées. Bien que découvertes en Europe, on ne peut nier la « nature africaine » de ces statues à la coiffure bien surprenante. L’une des statues les plus représentatives est peut-être la Dame de Brassempouy), la plus ancienne représentation d’un visage humain, découverte en France, dans les Landes, en 1894.  Sa coiffure très élaborée avait laissé les scientifiques de l’époque sceptiques, certains qualifiant sa coiffure de capuche, ce qui lui a valu le nom de « Dame à la capuche ». Edouard Piette, l’archéologue a qui ont doit sa trouvaille, a préféré éluder la question de cette coiffure trop exotique. Jean-Philippe Omotunde, chercheur en histoire originaire de la Guadeloupe, explique sur le site Grioo : «  Les spécialistes, ayant pris conscience que le type de chevelure représenté étant fort éloigné du type classique européen, ont élaboré la thèse du bonnet ou de la capuche, pour éluder la question de l’origine ethnique de cette femme. »


 
En effet, reconnaître qu’une statue trouvée en Europe, qui plus est en France, et vieille de milliers d’années avant notre ère revenait à admettre que ceux qui peuplaient alors l’Europe étaient des individus de type africain. Constat impossible au XIXe siècle. Et pourtant. Les premiers hommes étaient noirs et avaient les cheveux crépus.

L’homme noir plus ancien que l’homme blanc

Une étude réalisée par des scientifiques sur l’ADN de 83 squelettes préhistoriques a démontré que l’homme blanc n’existe que depuis 8 000 ans. L’Europe et bien au-delà était peuplée d’hommes noirs. L’homme blanc est le résultat de plusieurs mélanges de populations à travers le temps et d’une adaptation aux conditions climatiques. C’est en tout cas ce qu’on peut lire dans l’étude Phenotypic inference from ancient DNA présentée le 26 mars 2016.

Pourquoi les tresses ?

Les tresses maasaïs

Les tresses des Maasaïs/ Shutterstock


Dès la préhistoire, les femmes décident de se tresser les cheveux. D’une part pour des raisons pratiques (facilité de coiffage, chaleur) et pour des raisons esthétiques. Au fil des siècles, la tresse devient un ornement et un outil de séduction.
Dans l’Égypte Antique, les plus hautes castes de la société arborent des tresses, comme rois et les pharaons. Cette mode se propage dans toute l’Afrique où la tresse est aussi bien un indicateur de rang social que de statut (mariée, veuve, etc).
En Afrique, certains peuples sont connus et reconnus pour leurs tresses. Les Maasaïs par exemple avec leurs longues tresses ocre, les Akans avec leurs coiffes et parures ou les Dogons.

Les tresses aujourd’hui

Les tresses façon Alicia Keys

Alicia Keys porte des tresses/ Everett Collection/ Shutterstock


Avouons-le, avec la tendance « nappy », les cheveux crépus naturels sont revenus à la mode et les tresses, que l’on rechignait il n’y pas si longtemps à porter car trop liées à l’enfance ou au pays, sont désormais tendance.
De nombreuses artistes noires et fières de l’être comme Alicia Keys, Brandy, Ciara, Jada Pinkett-Smith ou encore la rappeuse Eve, n’ont pas hésité à en porter tout au long de leur carrière.
Les boxers braids, deux grosses tresses le long de la tête sont particulièrement tendance en ce moment. La très controversée Kim Kardashian, s’est par exemple approprié cette mode, au point que certains pensent qu’elle en est l’inventrice. On vous rassure, elle n’a fait que copier et populariser une mode qui existe depuis toujours.


Vanilles, twists, bantu knots, couronnes, dreadlocks, les cheveux se tressent sans stress et avec fierté. Les tresses naturelles sont aussi d’excellentes coiffures protectrices pour dormir ou laisser ses cheveux au repos.
 
 
 
 

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Share This