Logo blanc du site d'actualités sur la culture caribéenne BLAKE'S

Sargasses : Un nouveau plan pour les plages de Guadeloupe

Sargasses

Rédigé par Nadine Dupervil

18.03.2022

Les sargasses sont de retour sur les plages de l’île. Afin de lutter contre ce fléau, un nouveau plan Sargasses vient d’être signé pour tenter d’enrayer et comprendre ce phénomène. On croise les doigts !

Les sargasses c’est quoi ?

©️Pixabay License

Vous est-il arrivé de prendre un délicieux bain de mer et d’être tout un coup emmêlé dans des algues ? Sans oublier l’odeur prenante de ces algues brunes. Très vite, on les retrouve le long des plages, en décomposition, toujours avec cette même odeur âcre.

La sargasse est donc une algue, mais qui se développe le long des côtes, plutôt que dans les profondeurs. Les algues s’amoncèlent sur la plages, sur des kilomètres entier, et atteignent parfois un mètre de hauteur. Et la saison des sargasses débute vers le mois d’avril et dure jusqu’à septembre, empoisonnant la vie de tout un chacun.

Elles sèchent tranquillement au soleil et dégagent alors de l’ammoniac et du l’hydrogène sulfuré. Or, ces deux gaz forment un duo toxique difficilement supportable une fois mélangés. Ça pique la gorge et le nez et ça sent extrêmement mauvais.

Quand cette pestilence atteint les habitations avoisinantes, les riverains sont totalement indisposés. Certains sont même contraints de quitter leur domicile pour ne pas suffoquer.

Car la combinaison d’ammoniac et hydrogène sulfuré provoque des symptômes tels que des brûlures aux yeux, toux sèche, nausées et troubles digestifs. Mais encore, ce gaz provoqué par les sargasses nuit à la faune marine, la flore et ronge les habitations.

Sans parler de l’aspect inesthétique de ces sargasses qui abiment le paysage et empêchent les baigneurs de profiter des magnifiques plages de Guadeloupe.

Le 17 mars, le plan Sargasses 2 est signé, apportant un nouvel espoir.

Plan Sargasses 2, quelles solutions ?

Le plan Sargasses 2 a été signé le 17 mars dernier par le gouvernement. Il fait suite au premier plan lancé en 2018, en vue de maîtriser le phénomène de Sargasses qui met la Guadeloupe à mal depuis des années. Ce dernier n’avais pas porté les fruits escomptés.

Cette fois-ci, l’ambition est plus grande. D’une durée de 4 ans, le plan Sargasses 2 s’élève à 36 millions d’euros. Sur cette somme, 28 millions seront alloués à la lutte et la prévention des échouements. Cela consiste en la mise en place de barrages, la collecte et le stockage des algues. Les 9 millions restants seront alloués à la recherche.

Car pour lutter contre les algues brunes, il faut comprendre leur croissance, leur reproduction et réfléchir au moyen de suspendre le phénomène.

En 2018, le premier plan avait produit un bilan en demi-teinte. Certes, les taux de gaz émis par les sargasses avaient pu être mesurés. Et plusieurs constats avaient ainsi été dressés. Mais rien de concluant en terme de prévention, prévision et ramassage des algues néfastes.

Donc, après un premier essai, le plan Sargasses 2 se dote d’un « comité de pilotage plan d’urgence et schéma directeur » pour atteindre ses objectifs.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Share This