Logo blanc du site d'actualités sur la culture caribéenne BLAKE'S

Je rentre au pays : Journal d’une fille bien #optiontchiiip. Partie 52

Rédigé par Christ-Laur Phillips

17.09.2016

Semaine 52

Rentrée au pays pour découvrir une autre qualité de vie, je dois vous avouer que le résultat général est plutôt satisfaisant. J’apprends doucement à prendre mon temps, une pratique à laquelle je ne m’adonnais pas du tout à Paris.

Prends ton temps 

Ici, je ne sais pas si c’est à cause de la chaleur mais on prend le temps de vivre, d’apprécier les choses. On ne court pas après des échéances, ce que je faisais systématiquement à Paris.
Quand j’habitais là bas, je passais mon temps à courir, à surcharger mes journées de rendez-vous, à vouloir être partout à la fois. Mes quelques mois de vie ici m’ont appris que cette course permanente après le temps n’était bénéfique ni pour mon corps, ni pour mon esprit.
Et de Paris, quand je regardais la décontraction des gens au pays, je me disais que c’était soit de la paresse, soit de la flegme. Je m’imaginais que les idées reçues sur les gens du soleil étaient fondées…
En arrivant au pays, j’ai découvert que ce mode de vie (quand il n’était pas poussé à l’extrême bien évidemment); était en fait un gage de qualité de vie.
Prendre le temps de parler avec les gens, prendre le temps de prier, prendre le temps de se reposer, prendre le temps de réfléchir est une gymnastique de l’esprit qui rend bien plus fort.
J’ai encore quelques réflexes de Parisienne pressée qui confond bien trop souvent vitesse et précipitation, mais la vie sous ces latitudes me façonne doucement, en prenant son temps, tout un art donc…

Je rentre au pays : Journal d’une fille bien #optiontchiiip. Partie 51


 
 
 
 

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Share This