Logo blanc du site d'actualités sur la culture caribéenne BLAKE'S

La Calotte : Pourquoi 3 semaines plus tard, je dis encore OUI !

Rédigé par Christ-Laur Phillips

15.04.2022

Quand je me suis réveillée le matin suivant les Oscars, j’ai été émerveillée, émerveillée des prix reçus par Samuel L Jackson et Dani Glover, émerveillée pour Will Smith qui après 20 ans d’indifférence de l’académie, avait enfin reçu sa précieuse statuette.

Quand j’ai vu la vidéo de la calotte, au début, j’ai pensé à une plaisanterie, et puis quand j’ai vu la mine enragé de l’acteur une fois revenu à sa place, j’ai été comme Tati Lupita… Stoubib !

Soyons bien clairs, ce n’est pas tant la calotte qui attire mon attention, mais toute la symbolique qui va avec… Je vous explique !

Première réaction : Kiki

Ma première réaction je l’ai immortalisée dans une vidéo publiée sur mon Tik Tok, validant le positionnement de Will Smith vis à vis de sa femme malade face à une attaque aussi déplacée que douloureuse pour tous ceux qui souffrent de cette maladie.

Deuxième réaction : Kiki et Nadine

Là ou en revanche j’ai vite déchanté, c’est quand j’ai lu dans un article que Will Smith ne se serait jamais permis de lever la main si l’humoriste avait été blanc… Et là je me suis sentie mal à l’aise jusqu’à ce mon amie et collaboratrice Nadine me rappelle justement que JAMAIS un humoriste blanc ne se serait permis de faire de l’humour sur les cheveux d’une femme noire.

Ce n’est pas un sujet pour eux, ceux qui aiment humilier et rabaisser les femmes noires sur leurs cheveux, faux cheveux, pas de cheveux, cheveux durs… Ce sont les hommes et femmes noirs eux mêmes ! Et cette observation a été confirmée quand un humoriste blanc, Ricky Gervais, qui a confirmé que s’il avait été à la place de Chris Rock, il se serait moqué du cocufiage de Will Smith, rien d’autre…

Pause

Je dois vous informer que si cela suscite tant d’engouement, c’est que le chemin a été long, très long, pour les femmes noires, d’accepter leur situation capillaire, dans un monde ou les longs cheveux raides ou bouclés, (mais pas crépus hein) étaient la quintessence de la beauté.

On ne compte plus le nombre de fois où l’on s’est brulées le cuir chevelu avec du défrisage ou ruinées en tissages indiens ou brésiliens, pour coller aux diktats en vigueur. Alors quand l’une d’entre-nous, malade de surcroit, ose se présenter à une cérémonie prestigieuse crâne rasé, pour se faire moquer…. C’est forcément douloureux et cela complique encore plus la tâche pour des millions de femmes noires qui assistent à ce spectacle abject.

Troisième réaction : Kiki et Alex

J’ai plus tard abordé la question en famille avec mon beau frère, homme américain ayant travaillé dans le milieu du star system. Et ce dernier ne valide absolument pas la violence de Will, pour lui il ne s’agissait que d’une plaisanterie. Il pense que Jada n’avait pas besoin de protection ( ce qu’elle aurait elle même admis), et surtout, que la famille Smith se met en scène dans tous les aspects de sa vie, il est donc normal qu’ils en assument les conséquences. Il a ensuite conclu qu’il ne s’agissait que d’une histoire de gros sous, Point sur lequel je le rejoins… Mais il m’a également fait saisir les différences de points de vue selon l’angle duquel on se place et de notre background culturel. Il a observé des choses que je n’ai pas remarqué et vice versa…

Mais me concernant à cet instant précis, j’ai vu un homme noir prendre la Défense d’une femme noire. Pour une fois nous n’étions pas obligées d’être des femmes djok, d’être des femmes fortes, nous pouvions nous reposer sur une personne qui avait à coeur de nous protéger d’une agression et d’une énième humiliation.

Et, ça vaut c e que ça vaut, mais à cet instant précis, je me suis sentie étonnamment légère… Sans jamais penser aux conséquences…

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Share This