Logo blanc du site d'actualités sur la culture caribéenne BLAKE'S

Rebecca Marival : "Tout ce que l’on fait on doit le faire avec passion, détermination !"

Rédigé par Christ-Laur Phillips

21.07.2016

 

Blake’s :Ton pire souvenir de travail ?

Il n’y en a pas qu’un seul:-) Ce que je n’aime pas finalement ce sont ces incompatibilité de caractères qui nous poussent parfois entre collègues à se faire des « crasses » ou à aller loin dans la mauvaise foi. Je dirais que mes pires souvenirs sont liés à toutes ces fois où j’ai eu à piquer de grosses colères. Parce que dès qu’on me désavoue dans mon travail, ça m’enrage au plus haut point. Je suis quelqu’un d’un tempérament assez fainéant mais je suis aussi très volontaire. J’ai un exemple qui me vient en mémoire et qui pourrait être un de mes pires souvenirs , mais je ne vais le relater, ça m’énerve rien que d’y penser (rires).

Je n’apprécie pas du tout qu’on mente ou que l’on essaie de me discréditer par méchanceté

Mais sinon j’ai une anecdote que j’aime raconter si il faut être concise finalement. Un jour James Brown vient en concert en Guadeloupe. A l’époque je m’occupais de la page Sortir du quotidien France Antilles. Un point presse était organisé avec la star dans le Salon d’honneur de l’aéroport Pôle Caraïbe. À sa descente d’avion les photographes ont bien sûr commencé à le mitrailler. Quand le photographe qui m’accompagnait sur ce reportage est arrivé et qu’il a voulu dégainer son appareil à son tour , il s’est rendu compte qu’il avait oublié sa batterie à la rédaction. Je vous laisse imaginer la suite et mon état d’énervement…

Blake’s :Ton meilleur souvenir ?

Comme pour rattraper cette mésaventure avec James Brown. Un jour où j’avais décidé de ne pas aller travailler et de rester me reposer à la maison , je reçois pendant ma sieste une multitude d’appels d’un ami. Quand je me décide enfin à répondre, il me dit : « Mais qu’est ce que tu fous, Lionel Richie arrive ce soir en jet privé en Guadeloupe, il faut que tu viennes faire des photos. »

Je me retrouve sur le tarmac de l’aéroport escortée par des policiers à attendre Lionel Richie

Et le soir vers 21 h ,je me retrouve sur le tarmac de l’aéroport escortée par des policiers à attendre Lionel Richie. J’ai pu faire des photos exclusives de sa descente d’avion que j’ai bien sûr immédiatement balancées sur les réseaux sociaux. Ce qui m’a valu quelques semaines ou mois plus tard d’être appelée par le directeur d’antenne de Guadeloupe 1ere qui voulait que je mette cette capacité à toujours me retrouver sur les bons coups au service de la chaîne de télé. Et c’est d’ailleurs comme ça que je suis devenue chroniqueuse télé pour une grande chaîne de télévision locale.
Mais comme pour le pire souvenir, je n’ai pas qu’un meilleur souvenir. J’ai eu cette chance d’interviewer et de rencontrer tellement de personnalités qui m’ont laissée de bonnes impressions .Michel Jonas, Mouss Diouf, Alain Souchon, bons nombres de stars caribéennes et antillaises , des artistes jamaïcains et américains que je n’aurais jamais pensé croiser un jour… Et je suis devenue même amie avec certains…

Rebecca Marival avec Kalash et Gage

Rebecca Marival avec Kalash et Gage

Blake’s :Un conseil à donner à une jeune qui souhaiterait se lancer dans cette voie ?

Ce n’est pas un conseil pour se lancer dans cette voie, c’est un conseil de vie. Tout ce que l’on fait on doit le faire avec passion, avec une réelle détermination, ne pas baisser les bras et se surpasser. J’encouragerais aussi les jeunes à ne pas avoir peur de faire des études. La pratique c’est bien mais la technique c’est mieux, pour être incollable. Moi je suis obligée de rattraper cette lacune d’avoir coupé court à mes études en lisant énormément, en faisant quelques formations mais surtout en me démenant plus que de raison sur le terrain (rires).
Merci beaucoup Rebecca et bonne route !

Rebecca Marival : "J'ai une capacité à me retrouver sur les bons coups"

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Share This