Logo blanc du site d'actualités sur la culture caribéenne BLAKE'S

Lynda d'Alexis : "Cariwood est notre objectif suprême !"

Rédigé par Christ-Laur Phillips

13.08.2016

Il y a quelques semaines, nous interviewions la talentueuse  / Elle évoque aujourd’hui pour nous son binôme avec Khris
Blakes : Qu’est-ce qui t’a plu en lui en tant qu’associé? Et sais tu ce qui lui a plu chez toi? 
Lynda d’Alexis : Ce qui lui a plu chez moi est certainement ce qui m’a plu chez lui, à savoir son ambition et sa détermination. Le fait de ne pas abandonner et de penser qu’à tout problème il y a toujours une solution ; rebondir! Khris est quelqu’un de compréhensif et il est très à l’écoute. Il est plus âgé que moi et donc a plus d’expérience, de mon côté je vais apporter une fraicheur dans mon regard et une certaine sensibilité. On arrive à se compléter sur pas mal de points.
Blakes :Est-ce une sorte de mentor pour toi?
Lynda d’Alexis : Oui, de par son expérience dans les clips et la publicité. Le format qui prédomine dans sa filmographie est le 1min. Il sait faire passer un message en très peu de temps, ce qui n’est pas chose simple. Ca, c’est une première leçon ; Savoir être plus direct, savoir capter l’attention du spectateur! Surtout aujourd’hui, à l’heure où les internautes consomment très rapidement les vidéos.
nanny
Blakes :Tu es très attachée à tes racines et aux traditions antillaises. Quand on voit Nanny, je pense que Khris aussi! Allez-vous essayer de leur permettre de ne pas disparaître et de perdurer grâce à vos productions?
Lynda d’Alexis : C’est l’ambition principale de DARERS! Nous voulons faire parti de cette nouvelle génération de réalisateurs qui sont décomplexés de leurs origines. Nous avons conscience que tout ce qui fait de nous ce que nous sommes est d’une richesse incommensurable. Dans mon film « RICO », je met en avant le créole bien roots des campagnes, et le Noël traditionnel antillais. Nous avons envie de nous retrouver à l’écran, de nous identifier! Nous voulons donner à nos histoires locales une dimension internationale. Quand j’ai vu les partages de la bande-annonce sur les réseaux sociaux, les internautes disaient : « Tiens regarde! C’est ton petit cousin ! », ou « C’est toi quand tu étais petit »! Ca parlait vraiment à tout le monde. Et c’est ce que nous voulons faire: que les gens n’oublient pas qui ils sont car il y a un vrai problème identitaire aux Antilles. On nous dit que nous sommes Français mais nous ne sommes géographiquement pas dans la zone, les gens ont tendance à copier ce qui se passe autour: on est influencé par la Jamaïque, les Etats-Unis, par les pratiques métropolitaines… mais ce n’est pas nous!

Nous aurions aimé, comme au Japon, ou en Inde, que les touristes qui arrivent chez nous découvrent des affiches de films qu’ils n’auront vu nulle part ailleurs, avec des acteurs qu’ils ne connaissent pas.

Blakes :Khris est un homme, tu es une femme. Khris est martiniquais, tu es Guadeloupéenne. Vous avez trouvé un équilibre?
Lynda d’Alexis :
Oui, il est totalement là l’équilibre! On est en pleine complémentarité! Lui, il va par exemple parler plus de la Martinique et moi de la Guadeloupe, donc on essaye de ne pas en léser un par rapport à l’autre et c’est ça qui est bien. Moi, en tant que femme, je peux aussi apporter une vision différente, plus de sensibilité qu’il n’a pas au niveau du montage par exemple…

En fait, c’est vraiment le mix qui est intéressant et important!

Rico-Affiche-New
Blakes :L’émergence d’une Cariwood.. Comme il existe Hollywood, Nollywood, Bollywood, telle est votre ambition. Comment vois-tu le développement de cette industrie caribéenne du cinéma ?
Lynda d’Alexis : Cariwood est notre objectif suprême! Tout part de ce rêve! J’aime citer Xavier Dolan qui dit que : « Tout est possible à celui qui rêve, ose et travaille et n’abandonne jamais! ». Je  pense que c’est ce rêve qui nous anime et nous motive chez DARERS. En plus, il y a de quoi faire et nous avons la place pour le faire. DARERS c’est l’alliance de la Martinique et de la Guadeloupe et l’on aimerait pouvoir y rallier ses 2 îles en une entité unique et y faire rentrer notre identité dans la Caraïbe!
A ce niveau, les choses commencent à vraiment se développer pour le cinéma, et on a même l’impression d’être en retard ! Trinidad et Tobago se veut être le carrefour du cinéma caribéen, par exemple, l’an dernier ils ont organisé un premier marché du film caribéen qui a pour objectif de mettre en connexion des auteurs, réalisateurs, producteurs caribéens et des producteurs et distributeurs internationaux.

www.darers-films.com / contact@darers-films.com

Facebook : https://www.facebook.com/darersfilms/

Twitter : https://twitter.com/DARERS_Films

Instagram : https://www.instagram.com/darers_films/

Youtube : https://www.youtube.com/channel/UCGm-F9veDjM7QblhK9A0jsg/featured

Vimeo : https://vimeo.com/darers

Lynda d'Alexis de Darers : "Il s'agit de revaloriser tout un peuple, toute une région grâce au cinéma"

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Share This