Logo blanc du site d'actualités sur la culture caribéenne BLAKE'S

Lynda d'Alexis de Darers : "Il s'agit de revaloriser tout un peuple, toute une région grâce au cinéma"

Rédigé par

12.07.2016

Blake’s : A la vue de ton parcours scolaire, tu ne te destinais pas au cinéma, n’est-ce pas? Quel a été le déclic qui t’a fait dire « je vais faire du cinéma »?
Lynda d’Alexis : J’ai toujours aimé les défis et ça dès le lycée. J’ai fait un bac S, alors que j’étais nulle en mathématiques! J’ai été aussi fortement poussé par mes parents qui souhaitaient pour moi un parcours prestigieux et qui voulaient que je sois médecin. Mais au fond de moi, je me destinais déjà à une activité artistique, de par mon père qui est un chef d’orchestre. J’ai grandi dans la musique, c’est pour cela que j’ai débuté mon parcours par une formation d’ingénieur du son. Quand j’ai compris comment fonctionnait la musique : enregistrement, composition, mixage etc., je me suis tournée vers l’image et j’ai commencé à toucher des logiciels de montage vidéo. Ensuite, je me suis inscrite à l’ESRA – Ecole Supérieure de Réalisation Audiovisuelle – où j’ai découvert le cinéma et ça a été une révélation pour moi! Je pense aujourd’hui avoir trouvé ma voie.

IMG_8133 lyndapetit

 
Blake’s : Pourquoi cette association étroite et à long terme avec Khris Burton et non des co-productions, des collaborations ponctuelles…?
Lynda d’Alexis : En fait, depuis l’obtention de mon diplôme, je me suis fixé l’objectif d’acquérir le maximum de compétences pour ensuite monter ma société de production. Je cherchais donc déjà quelqu’un avec qui m’associer… Lorsque j’ai rencontré Khris, lors de la 22e édition du FEMI (Festival régional et international du cinema de Guadeloupe), cela a été une évidence. Je suivais déjà ses travaux depuis fort longtemps, et en parlant, on s’est rendu compte de tout ce que l’on pourrait faire ensemble ; on partage les mêmes objectifs et la même vision des choses. Faire des collaborations ponctuelles serait nous limiter.
Blake’s : Vous êtes jeunes, noirs et certaines personnes ne verront peut-être que des clichés ou préjugés et pourraient être dissuadés de travailler avec vous, freinez votre ascension… Vous n’avez pas peur de voir des portes se fermer ?
Lynda d’Alexis : Il ne faut pas se le cacher, il y a de la discrimination! Nous on nous considère comme des jeunes gens de la diversité. Mais non, on n’a pas peur car on se dit que l’on a rien à perdre et tout à gagner.

Et si les portes se ferment, alors on va les forcer ou créer nos propres portes. (rires!) On ne s’appelle pas DARERS pour rien!

tournage
Blake’s : Les répercussions, impacts sociaux que pourraient avoir votre société semblent très importants pour vous. Pourquoi ?
Lynda d’Alexis : Il ne s’agit pas que de nous, il s’agit de revaloriser tout un peuple, toute une région. Nous savons qu’un film suffit à bouleverser les mentalités, l’ordre établi, à éveiller les consciences. L’objectif que nous nous sommes fixé est suffisamment important pour ne pas se laisser distraire par les préjugés. Nous savons où nous allons et ce que nous voulons y faire.
Blake’s : Avec quels acteurs rêverais-tu de travailler ? Quelles actrices ? Pourquoi ? 
Lynda d’Alexis  : Je n’ai pas ce rêve là, parce que j’ai fortement envie de faire émerger de nouveaux acteurs! Comme Khris qui a commencé travaillé avec Vincent Vermignon ou Gloriah Bonheur qui sont de chez nous ; ainsi que Mathis Garnier, le petit garçon qui joue le rôle principal dans « RICO ». On voudrait éveiller cette vocation chez d’autres. J’aurai plutôt envie de demander à un réalisateur étranger « Est-ce que tu veux travailler avec un de nos acteurs ? »!
avantprem
Blake’s : Quels sont tes films préférés? Tes réalisateurs?
Lynda d’Alexis : Le dernier film qui m’a énormément touché est « 12 Years of Slaves » de Steeve Mc Queen. J’ai beaucoup aimé la réalisation. Les films quasi réalistes sont ceux que j’apprécie particulièrement. On le voit dans mon film « RICO » et « L’EMPRISE » qui sont basés sur des faits réels… J’aime aussi Gus van Sant, Kiarostami, Scorcèse, les films de Godard, Spike Lee aussi et Xavier Dolan dont j’ai beaucoup aimé le film Mummy.
Blake’s : Et le Logo DARERS, que peux-tu nous dire dessus ?  Les 2 enfants vous représentent toi et Khris ?
Lynda d’Alexis :  En choisissant un garçon et une fille en train de courir pieds nus sur fond de rotation de planètes, on avait envie de montrer en même temps le mouvement,  la parité, la liberté, le rêve, l’immensité de l’imagination représenté par l’espace… A deux, ils se définissent comme la représentation de la création. Dans l’animation vidéo de ce logo, la lueur en arrière plan s’agrandit et explose comme un big bang qui va ensuite créer le mouvement et la vie… Dans le sens ou tout part d’une idée qui va grandir pour créer un univers!

Darers Films - Logopetit

Blake’s : Quelles seront vos prochaines productions?
Lynda d’Alexis : Il y a notre première co-réalisation qui arrive, un court-métrage tourné en Guadeloupe avec des jeunes, dont je ne peux pas dire le nom pour le moment (rires) et qui va vraiment faire ressortir une identité caribéenne, on peut même dire Néo-Caribéenne! Et puis des surprises à venir concernant « Nanny » et bien sûr, la suite de S0.CI3.TY, un film réalisé par Khris Burton, dont nous allons organiser une avant première en Guadeloupe très bientôt. Soyez attentifs!!!

www.darers-films.com / contact@darers-films.com

Facebook : https://www.facebook.com/darersfilms/

Twitter : https://twitter.com/DARERS_Films

Instagram : https://www.instagram.com/darers_films/

Youtube : https://www.youtube.com/channel/UCGm-F9veDjM7QblhK9A0jsg/featured

Vimeo : https://vimeo.com/darers

 

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Share This