Logo blanc du site d'actualités sur la culture caribéenne BLAKE'S

Paris Noir Kévi : "On me traite de communautariste, mais qu’est-ce que ça veut dire être Blanc ? Etre Noir ?

Rédigé par Christ-Laur Phillips

13.06.2016

Dans un premier article, nous vous présentions le »Paris Noir », proposé par Kévi. Dans cette deuxième partie, découvrez les motivations de ce guide touristique pas comme les autres…

Logo BLAKE'S Retina A lire aussi Visitez le Paris Noir

 
Une visite sur les Noirs, pas pour les Noirs!
Kévi : « Mon défi est de rendre cette histoire la plus accessible au plus grand nombre. J’essaye de rester très pédagogue et de m’adapter aux gens en face de moi. Il y en a qui ne vont pas du tout connaitre Paris, et très bien connaitre l’histoire noire ou inversement, des gens qui vont connaitre parfaitement Paris mais sans avoir jamais entendu parler de Césaire, Senghor ou qui en ont entendu parler mais sans connaitre plus que ça. Que les gens connaissent ou pas il y a un vrai plaisir à parler de cette histoire que l’on a tendance à occulter… »
Mon public français est composé de gens d’origines diverses et variées: des Blancs, des Noirs et autres…J’ai des Antillais de passage à Paris par exemple. Mon public étranger est principalement afro-américains, bien qu’il puisse y avoir des surprises ! J’ai déjà eu des Allemands, des Britanniques aussi . Je n’ai pas comme dans les grands circuits touristiques des Chinois ou des Saoudiens mais il y a quand même de la diversité! Au niveau des âges ça va du lycéen aux retraités! »
kevi visite2
Les réactions?
Kévi : « Quand des touristes étrangers ou non visitent Paris, beaucoup viennent avec leur clichés de Tour Eiffel, béret, baguette sans imaginer que des communautés y ont joué des rôles importants dans l’évolution de la ville. »
« Il y a des gens passifs, mais il y en a beaucoup qui ont des réactions assez franches, comme les Afro-Américains qui ne comprennent pas qu’en France les quotas de minorités ne soient pas mis en place par exemple, alors que d’autres vont dire que l’on a de la chance car aux USA tout est basé sur la race… Côté des Français ce sont plutôt des remarques du genre comment ça se fait que depuis le temps on ne parle pas plus de tout cela ? Pourtant il y a des livres d’histoire qui existent. »
Le Paris noir répond-t-il à un besoin?
Kévi : « En toute modestie, oui. Je pense que si ça marche c’est parce qu’il y a en ce moment, de nombreuses questions soulevées sur les minorités françaises. Qui est visible ? Qui ne l’est pas? On ne parle pas de nous, on parle que de nous etc. Je pense que les gens se décomplexent et se disent : aujourd’hui on va visiter le paris Noir, qui peut-être il y a 10 ans n’aurait pas marché ! »
Une démarche militante?
Kévi : « Certains me traitent de communautariste, mais qu’est-ce que ça veut dire être Blanc ? Etre Noir ? Tous les Noirs ne sont pas pareils ! Evidemment ce n’est pas une démarche que pour les Noirs ! Rive Gauche je parle de Boris Vian, de Juliette Grecho. Rive Droite je parle de Breton… Ce n’est pas une obsession à parler de nous à tout prix ! On peut être amener parler des Arabes des Blancs…Mais c’est le fil conducteur de la visite.
j baker
« A la base ce n’est pas une démarche militante, mais je pense que j’ai été un peu naïf! Je me suis dit que j’allais proposer cette visite, comme d’autre pourraient proposer le Paris chinois ou le Paris Breton, …Mais en fait ce n’est pas exactement pareil. Pour ceux qui n’aiment pas l’idée du Paris Noir, ce n’est pas quelque chose de neutre et ceux qui aiment me félicitent et me disent que j’agis pour la communauté. « 

Je m’en rends compte que parler du Paris noir implique plus de choses car cela peut être lié à une actualité chaude, controversée… »

Un coup de cœur?
Kévi : « J’aime bien la place de la Sorbonne car elle a un petit côté central dans Paris de là où a eu lieu le congrès des artistes noirs de 1956 au milieu du quartier latin, à Paris, en France, dans le monde occidental dans un quartier bien bourgeois etc .. Y avoir installé la maison d’édition Présence africaine à l’époque c’est paradoxal. Quand on me demande où se déroule la visite et que je réponds 5ème et 6ème arrondissements, ils me disent mais non c’est pas possible ! Il n’y a pas de Noirs! Et pourtant la Négritude est née la-bas et se sont les quartiers qui ont formées les élites africaines et antillaises et ou il y a beaucoup d’afro- américains. J’aime aussi amener les gens devant la tombe de Victor Hugo, sans parler de lui, mais de ceux qui ont joué un rôle dans l’histoire noire juste sont à côté ! »
elite noir pantheon
Infos utiles 
https://www.facebook.com/BlackParisWalks/
http://www.tourisme93.com/visites/1949-8242-le-paris-noir-la-rive-gauche-et-les-pionniers-.html

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Share This