Logo blanc du site d'actualités sur la culture caribéenne BLAKE'S

Parents à un jeune âge : avec ou sans regrets ?

Rédigé par

21.09.2016

Devenir parents est une grande étape de la vie. Quand on a le bon partenaire, une situation stable et un couple où tout va bien, avoir un bébé est un rêve. Mais quand on est jeune et naïf, la vie de parents peut avoir ses inconvénients. Regrettez-vous d’avoir eu des enfants trop jeune ?

Un décalage avec les gens de son âge

Jeune parent

Une jeune maman/ Annaka/ Shutterstock


A 16, 18 ou 20 ans, devenir parent marque un grand changement dans la vie d’un homme ou d’une femme. A l’âge où on aime sortir, s’amuser et qu’on poursuit des études, être chef de famille met tout de suite à l’écart. Impossible d’aller faire la bringue le week-end alors qu’on a un bébé, de s’autoriser un verre après le travail ou les cours, ou de faire une virée entre copines entre deux biberons.
Si certains amis peuvent se montrer compréhensifs, plus le temps passe et plus vous comptez sur les doigts d’une main ceux qui n’auront pas claqué la porte, vous laissant seule dans vos couches et vos problèmes d’allaitement.

Des problèmes financiers en perspective

Quand on est jeune, on n’est pas forcément encore établi dans la vie. Étudiant, stagiaire ou junior à votre poste, les fins de mois sont difficiles si vous avez quitté le nid familial. Et avec un bébé dans les bras, bonjour les difficultés. Entre les factures et les frais liés à l’entretien d’un enfant (couches, alimentation, garderie), vous êtes souvent dans le rouge. Si les parents sont là pour filer un coup de main, tant mieux, et si votre Jules assure, parfait.
Mais dans le cas contraire, vous pourrez être amenée à vous dire qu’il aurait mieux valu attendre quelques années d’avoir les moyens financiers et une situation pour accueillir un bébé.

C’est quand le bonheur ?

Passer ses journées enfermée à la maison avec un nourrisson ou un enfant en bas âge comme seul interlocuteur à de quoi rendre fou. On vous avait promis qu’un bébé changerait votre vie, mais vous ne saviez pas à quel point…
Vous ne vous reconnaissez plus. Fatiguée en permanence, irritable, quand vous n’avez pas une couche dans les mains, vous faites votre 3e machine de la journée ou tentez tant bien que mal de calmer les coliques du petit dernier. Votre vie sociale est en berne, et votre libido aussi.
A quand remonte votre dernier câlin ? De quand date votre dernière conversation qui ne tournait pas autour de votre enfant ? Quand est-ce que vous avez ri pour la dernière fois ? Est-ce que la vie de jeune maman vous épanouit vraiment ? Autant de questions qui vous turlupinent et vous font vous demander si vous ne regrettez pas votre choix. Surtout que quand vous regardez les copines, si libres, si joyeuses, qui ont toute l’insouciance de leur âge, vous grincez des dents.
Prenez le temps de vous poser pour vous demander ce qui pourrait vous redonner le sourire. Fixez-vous de nouveaux objectifs (reprendre des études, trouver un boulot plus épanouissant, etc.) et surtout réveillez-vous ! Octroyez-vous des moments de détente, même si les finances ne sont pas toujours au rendez-vous. Une balade seule, une sortie au cinéma ou une journée cocooning à la maison en confiant bébé à une personne de confiance sont un bon début.

La roue tourne !

Une mère et son fils adulte

Une mère et son fils adulte/ Blend Images/ Shutterstock


Malgré tout, avoir un enfant jeune n’a pas que des inconvénients, bien au contraire. Sachez que le temps est votre allié. Si les premiers ajustements sont compliqués, voir un enfant grandir en même temps que vous peut-être un réel bonheur. Mieux, arrivée à la quarantaine, vous serez comme qui dirait débarrassée de vos obligations de parents (même si on reste maman à vie).  Avec vos enfants adultes prêts à quitter le foyer, vous ferez la convoitise de vos amies qui elles seront en train de se débattre avec des gamins ou préados qui leur donnent du fil à retordre.
Et 40 ans, c’est l’âge de tous les possibles. A vous les voyages, les têtes à têtes en amoureux et les nouveaux challenges à relever !
 

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Share This