Logo blanc du site d'actualités sur la culture caribéenne BLAKE'S

Nina Simone : La même colère qu'Erik de Black Panther ?

Ce 21 février marque la date de naissance de la chanteuse Nina Simone, décédée en 2003 des suites d’un cancer.

Une artiste militante

Si tout le monde connait le talent de l’artiste, sa voix grave, puissante, intime, qui s’enroule autour de vos tripes et vous extirpe l’air de force, on oublie parfois le militantisme qui a lui aussi donné tant de profondeur à ses mots.
Nina Simone était une artiste douée, mais aussi humiliée, enragée par l’Amérique ségrégassioniste qui l’a vue naître et qui a refusé de toutes ses forces de lui reconnaître le talent.

Graine de violence et de colère

La première graine a été plantée en 1950 quand cette jeune pianiste classique prometteuse, qui  nourrissait l’espoir de devenir la première concertiste noire d’Amérique, s’est vue refuser une bourse d’étude du prestigieux Institut Curtis de Philadelphie.
Au fil des années, Nina Simone, de son vrai nom Eunice Kathleen Waymont, développe son talent mais aussi sa soif de justice. Elle prend ainsi la parole lors de la célèbre marche de Selma, chante pour faire entendre la voix des opprimés et prone parfois la violence, à l’image de Malcom X.

Des phrases choc 

En 1969 à New York, elle déclare : « Vous êtes prêts à démolir le monde blanc, à incendier les bâtiments ? Vous êtes prêts ? Vous êtes prêts à construire un monde noir ? », elle chante aussi devant une assemblée de personnes blanches  la chanson Mississipi Goddam dans laquelle elle clame : « Oh, mais ce pays tout entier n’est que mensonges, chantait-elle. Vous tomberez tous et mourrez tous comme des mouches… » Une chanson qui sera interdite sur les ondes.

« Je ne suis pas une non violente moi ! » Encore d’actualité

Alors que ce mois de février marque le black History Month, la colère rentrée de Nina Simone face aux injustices infligées au peuple noir nous font penser à Malcom X  (Elle aurait confié à Martin Luther King lors du concert de Selma : « Je ne suis pas une non violente moi ! »).
Et si on préfère rester dans le registre des Marvel, alors  que le film Black Panther est un véritable phénomène en ce moment, cette violence affichée nous évoque aussi la position de  Magneto des X Men, et plus récemment au cousin maudit, Erik Killmonger, dont le père a été exécuté pour avoir voulu armer les afro-américains.
Quelques années plus tard, lassé de l’immobilisme de son cousin africain face à ses souffrances de ses frères descendants  d’esclaves (entre autre), Erik décide de passer à l’offensive…
Et vous, qu’en pensez-vous ?

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Share This