Logo blanc du site d'actualités sur la culture caribéenne BLAKE'S

Les figures de l'ombre fait la lumière sur 3 femmes d'exception

Rédigé par

8.03.2017

Les figures de l’ombre de Theodore Melfi sort dans les salles françaises aujourd’hui. Et s’il n’a rien remporté aux Oscars 2017, ce film gagne à être vu. Pour cause, il réunit Octavia Spencer, Taraji P. Henson et Janelle Monae (notre coup de coeur) qui campent 3 génies des maths et de la physique qui travaillent pour la NASA au centre de recherche de Langley en Virginie.

Le résumé des Figures de l’ombre

Les figures de l’ombre est un film biographique qui retrace les aventures de Katherine Goble, Mary Jackson et Dorothy Vaughan, 3 femmes afro-américaines qui officient en tant que calculatrices humaines à la NASA. Ces 3 femmes ont réellement existé et ont chacune marqué l’histoire.
Dans le film, Katherine Goble, veuve et mère de 3 enfants, est choisie pour rejoindre le Space Task Group dirigé par Al Harrison (Kevin Costner). Ce génie a pour mission de vérifier les calculs des astrophysiciens. Nous sommes dans les années 50-60 et la ségrégation fait rage. Katherine Goble est la première Afro-américaine à rejoindre cette équipe. De plus, les États-Unis sont lancés dans une course spatiale sans limite afin de rattraper leur retard face à la Russie.
De son côté, Mary Jackson rêve de devenir ingénieure, un poste qu’une femme ne peut rêver occuper et encore moins une femme noire. Enfin, Dorothy Vaughan, superviseure, bataille pour que son statut de chef soit reconnu. Parallèlement, elle étudie le fonctionnement de la nouvelle machine à calculer installée dans les locaux, l’IMB 7090 et son langage de programmation le Fortran.
Chacune va réussir l’impossible dans un milieu ou le machisme, le racisme et les préjugés ne leur font pas de cadeau.

Le casting des Figures de l’ombre

Les acteurs principaux des Figures de l’ombre sont des actrices. Les 3 mathématiciennes qui ont marqué l’histoire sont incarnées par Taraji P. Henson (Katherine Goble Johnson), Octavia Spencer (Dorothy Vaughan) et Janelle Monae (Mary Jackson). On retrouve aussi le beau Mahersahala Ali (fraîchement oscarisé) dans le rôle de Jim Johnson.
L’actrice Kirsten Dunst tient un rôle moindre, celui de la chef raciste et désagréable de Dorothy. Pour sa part, Kevin Costner, que l’on est heureux de retrouver au cinéma, incarne Al Harrison, un boss déterminé et intègre.

On a aimé Les figures de l’ombre parce que

On n’a pas aimé, mais adoré ce film divertissant et instructif. D’abord parce qu’il s’agit d’une histoire vraie, celle des calculatrices humaines de la NASA qui ont participé à la réussite du programme spatial américain.
L’histoire se déroule à la fin des années 50, on a donc droit à un défilé de costumes et de coiffures rétro parfaitement réussis. On aime les jupes crayons, les brushings, le make up et les lunettes des actrices. Aussi, la bande originale des Figures de l’ombre est excellente, normal, elle est signée Pharrell Williams. Le chanteur et producteur s’est entouré de stars du r’n’b comme Alicia Keys et Mary J Blige pour nous offrir des chansons soul.
Enfin, on a été éblouis par le talent d’actrice de Janelle Monae. La chanteuse s’essaie à la comédie et est tout simplement parfaite. On aime son humour, ses mimiques, son sens de la répartie et son aisance à l’écran, alors qu’elle débute tout juste au cinéma. En 2017, on la retrouve également dans Moonlight, film récompensé de 3 Oscars, dont celui du meilleur acteur pour Mahershala Ali.

On n’a pas aimé les Figures de l’ombre parce que

On n’aurait presque rien à redire sur le film. Oui, c’est un bon feel good movie, oui il parle d’un pan d’histoire totalement occulté et oui le trio d’actrices fonctionne à la perfection.
On peut cependant reprocher au réalisateur d’être resté en surface. En effet, on aimerait en savoir plus sur les héroïnes et leur parcours et on aurait souhaité un traitement moins léger de la question de la ségrégation.

Le saviez-vous ?

Les figures de l’ombre, en anglais Hidden figures (« les chiffres cachés) est une adaptation du livre Hidden Figures: The Story of the African-American Women Who Helped Win the Space Race de Margot Lee Shetterly. Cette auteure s’est intéressée aux femmes qui ont contribué au programme spatial américain au sein de la NASA.
Dorothy Vaughan, Mary Jackson et Katherine Goble Johnson ont vraiment existé et ont un parcours incroyable. Dorothy a été à la tête de la West Area Computer, une équipe de mathématiciennes afro-américaines dont Mary Jackson fait partie. Elle se spécialise ensuite dans l’informatique et la programmation Fortran. Dorothy Vaughan est morte en 2008 à l’âge de 98 ans.
Mary Jackson est la première femme ingénieure afro-américaine de la NASA. Elle a dû batailler pour obtenir le droit de suivre des cours dans un lycée réservé aux blancs.
Enfin, Katherine Goble est un génie des mathématiques qui intègre encore enfant une école pour surdoués afro-américains. A la NASA, elle a calculé les trajectoires des du programme Mercury ou de la mission Apollo 11, qui envoie le premier homme sur la Lune en 1969.
En 2015, le président américain Barack Obama lui remet la médaille de la Liberté. Katherine Goble (ou Katherine Johnson suite à son mariage en 1959 avec le militaire Jim Johnson) est toujours en vie et est âgée de 98 ans.

Pour qui/ Surtout pas pour qui

Les figures de l’ombre est un film tout public et un excellent divertissement. La BO est top et les actrices talentueuses. Il sort la Journée de la Femme et ne pouvait pas mieux tomber.
Les amateurs de femmes fortes et d’héroïnes hautes en couleur vont adorer, ceux qui aiment les faits historiques seront ravis et tous les autres passeront un bon moment.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Share This