Logo blanc du site d'actualités sur la culture caribéenne BLAKE'S

Les chanté nwèl, cantiques et joie de vivre

Rédigé par Christ-Laur Phillips

16.11.2015

Les chanté nwèl (ndlr : chants de Noël) sont généralement des anciennes chansons françaises mêlant le profane au sacré, repris sur des rythmiques de mazurka, de zouk ou de biguine, entre autres. En français avec leurs incontournables refrains en créole, l’ensemble des chants sont regroupés dans le fameux cantique qui s’achète aussi bien dans les librairies que dans les supermarchés. Du 1er novembre au 24 décembre, les chanté nwèl fanfaronnent tous les week-ends.

Les Kantik de Noël

Les Kantik de Noël

Kantik antan lontan ou revisités

Traditionnellement chez l’habitant, entre amis, en famille ou avec les voisins, c’est l’occasion de se réunir chez les uns et les autres, son livre sous le bras, mais aussi de bien manger. Généralement, soupe, pâtés salés, jambon de noël et boudins créoles emmenés par chacun garnissent les tables. Et les tambours et ti bwa sont de la partie. Cette dimension authentique et conviviale des chanté nwèl se fait rare car depuis quelques années, d’autres kantiks ont fait leur apparition. Les différents groupes et organisateurs d’évènements ont la main mise sur les soirées les plus déjantés. La dimension commerciale a pris le pas sur l’esprit de partage et l’aspect collaboratif. Mais attention, ils n’en valent pas moins la peine ! Pour une modeste participation servant l’approvisionnement en « amuse-bouches», certains groupes de chanté nwèl proposent d’innover en reprenant des airs plus modernes et c’est bien ça qui en font leur succès.

Chanté Nwèl

Une tradition vouée à disparaitre ?
Difficile de perpétuer la tradition quand les plaintes pour tapages nocturnes se multiplient. Et que les sanctions pénales tombent… Oui les chanté nwèl sont bel et bien joyeux. Et qui dit festivités dit rires, chants et musique. Au grand damne de certains. Si bien que l’année dernière, un comité de défense du patrimoine pour sauver les « kantik nwèl » s’est mis en place. Ajouté à la raréfaction des kantik traditionnels, espérons que nos fondamentaux sauront perdurer au-delà des « nuisances sonores » autrefois synonyme de convivialité et de partage…

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Share This