Logo blanc du site d'actualités sur la culture caribéenne BLAKE'S

Le string et l'hygiène : amis ou ennemis ?

Rédigé par

28.11.2015

Le string a su se créer une place de choix parmi nos culottes et boxers féminins, et certaines femmes ne jurent même que par lui. En été, c’est un atout mode indéniable, sous une robe, une jupe ou un pantalon moulant, il permet d’éviter les traces disgracieuses d’un sous-vêtement classique. Pourtant, si vous êtes nombreuses à avoir adopté le string, cette pièce de tissu qui cache le sexe, mais laisse les fesses à l’air, est de plus en plus contesté. En cause, sa petite ficelle qui vous rentre dans le derrière et irrite aussi la peau de la vulve. Le string est-il votre meilleur ami fashion ou votre ennemi au niveau de l’hygiène ?

Attention aux mycoses

Un string sous un jean/ Shutterstock

Un string sous un jean/ Shutterstock


Il y a les femmes qui n’ont  jamais eu à se plaindre de mycoses vaginales, et celles qui, malgré une hygiène irréprochable, ont droit aux démangeaisons, lésions et autres joyeusetés des mycoses à répétitions. Si tel est votre cas, bannissez le string de votre garde-robe. En effet, si le string en lui-même ne génère pas de mycoses, il peut les favoriser. D’abord parce que les strings sont très souvent fabriqués en matières synthétiques. Alors oui, c’est beau la dentelle, les effets satinés et les motifs fantaisie, mais ces matières ont la fâcheuse tendance d’irriter et d’échauffer les muqueuses et donc de faire transpirer. De plus, la ficelle du string qui frotte toute la journée contre la peau fragile de la vulve irrite voire blesse la peau, ce qui peut créer un terrain propice pour le développement de mycoses. Si vous n’êtes pas sujettes à ce type de désagréments, très bien, mais si vous faites des mycoses à répétition, dites bye bye aux strings et préférez des culottes 100% coton, lavable à 60 ou 90°c, des températures auxquelles ne résistent pas le candida albicans, champion responsable des mycoses. Certes, la culotte, c’est moins glamour, mais votre vulve vous dira merci. Certaines études évoquent les jeans slims, les culottes synthétiques et les pantalons serrés en général pour expliquer certaines mycoses.
Quant aux cystites, elles sont en partie dues au germe Escherichia Coli provenant de l’anus, selon le professeur Jean-Paul Boiteux, membre du Comité d’Infectiologie de l’Association Française d’Urologie.  Le frottement de la ficelle du string entre les fesses et sa proximité avec les parties génitales peut contribuer à faire passer les germes de l’anus vers la vulve.

Le string, c’est pas plus d’une journée

 

Un string sexy/ Shutterstock

Un string sexy/ Shutterstock


Oui, le string c’est sexy et votre homme en raffole sans doute. Pour prolonger le désir, vous pourriez être tentée de vous glisser au lit avec votre string. Grossière erreur ! Ne portez pas votre string plus qu’il ne faut, c’est à dire une journée et surtout, ne dormez pas avec. Après avoir macéré toute une journée entre vos fesses, votre pauvre string a besoin de repos, et votre peau aussi d’ailleurs. Si vous vous préparez à une nuit coquine, enfilez un string sorti du tiroir et ne le remettez pas.

String ou culotte, une hygiène intime irréprochable

Que vous soyez string ou culotte classique, vous vous devez d’avoir une hygiène intime impeccable. On se lave le sexe matin et soir ou au moins une fois par jour. Si vous portez un string, l’usage de lingettes pour bébés après un passage aux toilettes est une solution pour avoir le derrière bien propre et éviter que les germes jouent à la remontée mécanique entre anus et vulve. Loin d’être anti-strings, cet article vise surtout les femmes qui font souvent des mycoses. Les autres peuvent s’en donner à coeur joie, si l’hygiène suit.
 

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Share This