Logo blanc du site d'actualités sur la culture caribéenne BLAKE'S

Le BUMIDOM, ou l'émigration de la déception-Partie 1

Rédigé par

24.03.2016

La France et les DOM d’après-guerre…

En 1946, la Guadeloupe, la Guyane, la Martinique et la Réunion deviennent départements français. Le programme du gouvernement français est axé sur la modernisation de l’agriculture, le développement du tourisme et d’infrastructures afin d’améliorer le niveau de vie et de rattraper leur retard par rapport aux autres départements hexagonauxCes départements, petits, souffrent d’une grave crise économique et sociale et commencent à connaitre des vagues de protestations sociales (mouvement indépendantiste, autonomiste).

Des productions locales insuffisantes 

Ils ont une économie basée sur la culture du sucre, du café, du cacao, de la vanille, des ressources naturelles limitées, l’impossibilité de créer un grand nombre d’industries nouvelles et un fort accroissement démographique.  Les productions locales s’avèrent insuffisantes pour répondre aux besoins de la population et diminuer le chômage qui dépasse les 40%.

De Gaulle intervient…

Le général de Gaulle s’en inquiète et entend calmer la situation en déplaçant massivement les populations antillaises vers la Métropole, où la main-d’œuvre manque. L’Hexagone a une grande capacité d’accueil, et cette émigration se présente comme une solution partielle au problème du chômage. Si l’on veut éviter que le chômage augmente et que le niveau de vie de la population se détériore, il faut organiser sans plus tarder un mouvement d’émigration au départ des 3 départements

Le cas particulier de la Guyane

La politique a moins concerné la Guyane, territoire plus vaste peu peuplé, qui connaissait pas de problèmes de surpopulation. Le programme mis en place en Guyane a été l’exploration du territoire afin d’y trouver des débouchés commerciaux.

Les chiffres du Bumidom

Selon Alphonse Técher, le Bumidom est à l’origine de la venue en métropole de 70 615 personnes entre sa création et décembre 1981. Cela représente 44,7 % d’un total de 157 000 migrants venus d’outre-mer s’installer dans l’hexagone durant cette période. Les autres raisons de migrations étaient le service militaire,  la mutation pour intégrer la fonction publique ou la migration plus spontanée.
Découvrez la semaine prochaine comment s’est déroulé cet exode organisé et ses conséquences…

Le BUMIDOM, ou l'émigration de la déception-Partie 2


 
 

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Share This