Logo blanc du site d'actualités sur la culture caribéenne BLAKE'S

Coup de "blues" ou dépression ? Ces signes qui ne trompent pas

Rédigé par

8.02.2019

Quelle différence entre une déprime et une dépression ?

Les facteurs qui déclenchent la dépression
La dépression n’est pas une maladie pour les faibles et encore moins un caprice. Une grossesse, une perte, un échec, un traumatisme, la solitude. Les facteurs sont innombrables. Il s’agit d’un maladie psychiatrique qui touche 16 à 17% des individus au court de leur vie.

Les explications scientifiques viennent distinguer plusieurs types de dépressions. Des plus légères aux plus  résistantes.

Un échec, la solitude, un manque et parfois rien… Des raisons explicables et d’autres non, comment sait-on qu’on est vraiment malade ?
Quelqu’un de dépressif n’a plus goût à rien, peut parfois s’isoler de tout et de tout le monde et peut également avoir des idées noires.

Les réseaux sociaux : ces publications qui en disent long sur vous

Comment combattre la dépression ?

Aucun remède magique à la dépression. Les traitement prescrits par les professionnels de santé pour traiter la dépression seront spécifiques à chaque cas mais encore… Il est tout de même compliqué d’avaler des cachets et de rester dans le même contexte qui nous rend malade non ?
Chercher le renouveau n’est pas à la portée de tous : changer d’appart, changer d’entourage, changer de boulot etc peit s’avérer compliqué.
Mais changer ses habitudes peut en revanche aider à se dégager progressivement des raisons qui nous plongent dans cet état. Penser à soi et qu’à soi !

Se remettre au centre de ses propres intérêts est un premier pas vers la guérison. décider que « je veux aller mieux », faire ce qui nous fait plaisir, éviter la solitude sont autant de moteurs…

Les remises en questions incessantes ne sont pas indispensables pour s’en sortir, au contraire. Se remettre en question tout le temps, c’est s’accabler et s’accuser de sa propre situation alors que des facteurs extérieurs indépendants de votre volonté vous poussent à parfois être dans cet état.

En quelques mots : Ne vous maltraitez pas !

Persuadez-vous que la vie mérite d’être vécue et que de belles choses vous attendent. Les échec, les peines d’amour sont des passages obligatoires dans le parcours initiatique de la vie. Arrêtez de vous en vouloir au point de vous faire du mal.
Et si l’idée est peut-être d’attirer l’attention pour solliciter la compassion ou la pitié et obtenir ce que vous attendez de quelqu’un.  Stop ! Vous vous faites plus de mal qu’autre chose et faites fuir les gens.
Vous avez l’impression d’être abandonné, d’être seul et livré à vous-même ? C’est l’idée qu’on se fait parce qu’on s’éloigne soi-même de ses proches en quête de solitude pour « pleurer en paix ».
Entourez-vous, sortez pour éviter l’isolement. La clé de la guérison c’est vous-même.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Share This