Logo blanc du site d'actualités sur la culture caribéenne BLAKE'S

Connaissez-vous les Nappy de Guyane ?

Rédigé par

9.07.2016

Pourquoi avoir créé cette communauté Nappy ?

Vivre son retour au naturel est une étape remplie de doute, de peur et d’appréhension. Dans cette communauté, nous échangeons sur différentes thématiques telles que la routine capillaire, les produits et leurs compositions, les coiffures, la valorisation de la femme…pour accompagner, encourager et écouter celles qui font le choix d’assumer leurs cheveux tels qu’ils sont.

Quelles sont vos actions ?

En 2014, nous avons organisé la 1ère rencontre NATIREL IN YANA  et un atelier BEL POU LA NWEL. L’année suivante, nous avons poursuivi avec le PIK NIK HAIR et un atelier d’auto coiffage. Dans l’objectif  d’aider, de comprendre et de partager ce phénomène, en mai dernier, une conférence sur le thème du retour au cheveu naturel a été organisée à la mairie de Cayenne s’en est suivi au mois de juin la journée NATIREL TIME, où le cheveu crépu et la beauté noire étaient à l’honneur.

Pik Nik Hair, un événement organisé par Nappy de Guyane

Pik Nik Hair, un événement organisé par Nappy de Guyane

Comment interprétez-vous le retour au cheveu naturel en Guyane : phénomène de mode ou affirmation identitaire ?

Le partage de nombreuses coiffures et produits capillaires sur la toile a favorisé le retour aux cheveux naturels. Les Américaines sont les pionnières en la matière. Cette mise en valeur de la beauté noire a influencé certaines femmes à sauter le pas. D’autres femmes et jeunes filles choisissent tout simplement de dire NON. NON au conformisme du lisse et aux idées reçues.

Je pense qu’au delà du simple phénomène de mode, une quête identitaire est aussi à l’origine de ce changement. Ce qui m’intéresse le plus, c’est le coté militant, historique et sociologique.

Quels conseils donneriez-vous à celles qui hésitent à franchir le pas ?

Les préjugés sur le cheveu crépu ont la vie dure. Faites vous votre propre opinion ! Renseignez- vous, échanger, partager, tester. Il faut aussi se sentir prête psychologiquement.

.Et à celles qui ont du mal à accepter ce retour au naturel ?

Soyez patientes, les transitions prennent du temps. Tout d’abord, une transition psychologique est nécessaire afin d’assumer au mieux sa décision  puis une transition physique due à l’acceptation de ses cheveux tels qu’ils sont réellement.

Quel bilan faites-vous au bout de deux ans d’existence ? 

Aujourd’hui Nappy de Guyane c’est une communauté de plus de 3400 abonnés, des ateliers qui attirent de plus en plus de monde et une acceptation de sa négritude.

Je travaille en collaboration avec Marie Sandrine BACOUL et Mykes FAUSTIN  sur un nouveau projet audiovisuel : CHIVÉ SOLEY. De la Guyane à Paris en passant par les Antilles et Haïti, un documentaire pour comprendre l’histoire, la culture et la mode de ce retour aux cheveux naturels.

Chivé Soley

Chivé Soley

« Nous avons lancé notre campagne de crowfunding sur la plateforme Lobi you. Un appel aux dons pour réunir de l’argent afin d’acheter le matériel de tournage. Il nous reste deux semaines. N’hésitez pas à nous soutenir. »

https://lobiyou.mipise.com/fr/

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Share This