Logo blanc du site d'actualités sur la culture caribéenne BLAKE'S

Adichie : changer le monde avec des mots

Rédigé par

2.06.2015

Cinquième enfant d’une fratrie de six, Chimamanda Ngozi Adichie est née en 1977 au Nigeria. Membre de la communauté igbo, elle est issue d’une famille d’universitaires. À l’âge de 19 ans, en 1996, elle quitte son pays pour les États-Unis où étudie déjà sa sœur. Elle y poursuit des études en communication et en sciences politiques et obtient une maîtrise d’Études africaines à l’université Yale en 2008.

Une réussite précoce

En 2003, elle publie sans grande réelle ambition son premier roman, L’hibiscus pourpre, s’attendant à l’indifférence et au rejet des éditeurs pour ses histoires sur le Nigéria… Pourtant ce premier coup d’essai est proclamé meilleur premier livre du prix littéraire du Commonwealth en 2005. Á l’époque, elle n’a pas 30 ans et n’avait jamais imaginé une telle réussite !
Son second roman, L’autre moitié du soleil, qui traite de la guerre du Biafra sort en 2006 est récompensé aussi en 2007. En 2009, Chimamanda Ngozi Adichie sort un recueil de nouvelles Autour de ton cou.
En 2013 son quatrième roman, sera celui de la consécration internationale, vendu à un demi-million d’exemplaires aux États-Unis et en Grande-Bretagne et traduit dans une trentaine de langues. Il est même classé parmi les dix meilleurs livres de l’année par le prestigieux New York Times.
Roman d’initiation, carnet de voyage et satire sociale intelligente, Americanah (expression familière des Nigérians pour désigner quelqu’un qui s’est « américanisé »), s’inspirant de sa propre expérience, interroge sur ce que c’est d’être une Noire aux États-Unis et de supporter le racisme, épinglant les stéréotypes négatifs véhiculés sur l’Afrique tout en brossant un portrait mordant des minorités noires.

Une conteuse cosmopolite

Chimamanda telle une conteuse, examine, avec un humour caustique et un sens du détail, la question de la race en faisant valser le politiquement correct, les clichés. C’est une histoire à la fois drôle et grave qui sera adaptée au cinéma avec Brad Pitt et l’actrice oscarisée Lupita Nyong’o.
Dans ses romans, Chimamanda Ngozi Adichie raconte l’exil, les rêves d’Occident, les déceptions… Elle s’inspire de sa propre histoire, de celle de son pays, des classes moyennes locales, de la place de la femme, de la société en proie aux attaques terroristes. Mais aussi de son expérience aux États-Unis, où elle a été confrontée au racisme.
chimamanda credits clara Molden _Camera Press
Chimamanda ne prend pas seulement position dans ses livres. Elle est aussi une oratrice engagée qui n’hésite pas à critiquer le gouvernement de son pays, dénoncer la répression des homosexuels en Afrique et à défendre le droit des femmes. Elle se décrit comme, une femme africaine féministe, mais qui ne déteste pas les hommes et qui aime se faire belle pour son propre plaisir.

Une femme engagée

Son discours « Nous sommes tous des féministes », énoncé en 2012 devant le TEDxEuston, colloque annuel consacré à l’Afrique, durant lequel elle exprima son point de vue féministe sur les relations hommes-femmes en Afrique, fut un triomphe à tel point qu’il se diffusa de manière virale dans la communauté afro-américaine, fut édité en manifeste, et qu’un extrait a été repris par la chanteuse Beyoncé sur son titre Flawless.

La culture et le langage sont, à ses yeux les premiers vecteurs du « déterminisme du genre », aux femmes, de se réapproprier le pouvoir des mots. Chimamanda est une écrivaine engagée qui pense que l’on peut changer le monde en trouvant les mots justes ; ce qu’elle fait pour notre plus grand plaisir !


+Bibliographie :
2003 L’Hibiscus pourpre (Anne Carrière)
2006 L’Autre Moitié du soleil (Gallimard)
2009 Autour de ton cou (Gallimard)
2013 Americanah (Gallimard)
2015 Nous sommes tous des féministes suivis de Les Marieuses (Gallimard)
+Site personnel : www.chimamanda.com

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Share This