Logo blanc du site d'actualités sur la culture caribéenne BLAKE'S

Aissa Maiga, l'étoile noire du cinéma français-Partie 2

Rédigé par

25.08.2016

Dans un premier article, nous vous avons présenté le début de carrière de la sublimeAïssa Maïga, continuons d’en apprendre un peu plus sur cette actrice hors du commun.

Une nouvelle star du cinéma Français

Aïssa Maïga prend peu à peu ses marques dans le paysage cinématographique français, dans le registre dramatique avec des films comme Je vais bien, ne t’en fais pas (2006), ou encore dans le film participatif international Paris, je t’aime(2006), d’Olivier Assayas aux côtés de Nathalie Portman, Juliette Binoche, et Gena Rowlands. Elle se retrouve nominée aux Césars en 2007 dans la catégorie meilleur espoir féminin pour sa prestation dans Bamako (2006), drame d’Abderrahmane Sissako dans lequel elle tient le rôle principal de Melé, une chanteuse de bar ayant des problèmes conjugaux.
Bamako_PosterAissa maiga
Elle tourne aussi dans l’histoire d’amour Prête-moi ta main aux côtés d’Alain Chabat, qui la fera jouer plus tard dans son film Sur la route du Marsupilami en 2012.
affiche Marsupilami
Son talent mis au jour elle participe à des castings prestigieux et multiplie les grandes collaborations dans des films d’auteurs : L’Ecume des jours, de Michel Gondry, des comédies populaires: Prêt à tout, avec Max Boublil, ou des téléfilms :Toussaint Louverture.
14622-aissa-maiga-a-l-affiche-de-l-ecume-500x0-2

Une fan du cinéma indépendant

En 2012, elle revient vers un cinéma indépendant et contemporain avec Aujourd’hui, d’Alain Gomis avec Saul Williams, ou encore en jouant en italien, en Italie dans Bianco e Nero avec Eric Ebouaney, interprétation pour laquelle elle reçut 2 prix. En 2013 elle prête sa voix à l’héroïne narratrice du film d’animation Aya de Yopougon. La même année elle reçoit au Festival du film de télévision de Luchon, le Prix d’interprétation féminine pour le télé­film Mortel été.
affiche Aya de yopougon
En 2016, elle incarne Anne, une mère de famille zaïroise dans la comédie populaire Bienvenue à Marly-Gomont, nom d’un village perdu de Picardie rendu populaire par le chanteur de rap humoristique, Kamini et qui raconte l’histoire de l’arrivée de sa famille fraîchement débarquée d’Afrique…
Bienvenue-à-Marly-Gomont-754x1024

Derrière la caméra

Aïssa Maiga est aussi réalisatrice et fait son premier passage derrière la caméra en 2015 avec la réalisation d’un long métrage intitulé Il faut quitter Bamako, qui raconte l’histoire d’une jeune Française d’origine malienne, qui débarque pour la première fois dans son pays d’origine, mais qui avec une amie récemment connue, provoquent un accident mortel et se lancent alors dans une fuite aveugle à travers le Mali…

Vie privée

 Côté vie privée, Aïssa Maïga a ressenti tôt le besoin d’être mère et de fonder une famille . À 21 ans, elle donne naissance à son premier fils, Sonni en 1997 et au second, Kwameh en 2003, dont le père est son ancien compagnon Stéphane Pocrain, militant associatif et politique. Malgré les mauvais présages de certaines personnes du milieu, cela ne l’empêcha pas de mener de front sa carrière d’actrice en même temps que l’éducation de ses enfants, qui lui ont assurément apporté la force nécessaire pour d’accéder à ses premiers gros succès populaires!
AISSA MAIGA ETOILE NOIRE
Facebook
Twitter

Aissa Maiga, l'étoile noire du cinéma français-Partie 1

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Share This