Logo blanc du site d'actualités sur la culture caribéenne BLAKE'S

Les 5 personnages clés de l’abolition de l’esclavage- partie 2

Rédigé par Christ-Laur Phillips

25.05.2016

4 – Victor Schœlcher

L’homme politique français est souvent présenté comme l’homme qui a fait abolir l’esclavage. Après plusieurs voyages à Cuba en tant que représentant de la fabrique de porcelaine de son père, il s’intéresse au sort des noirs et se prononce contre la brutalité de l’esclavage. Il prend la tête du courant abolitionniste français et il écrit plusieurs livres dans ce sens. Il fait également d’autres voyages aux Antilles ou au Sénégal qui confortent son opinon.
Il est sous-secrétaire d’état à la marine et aux colonies lorsque le décret sur l’abolition de l’esclavage est adopté en avril 1848. Autrefois assez consensuel, Victor Schœlcher est de plus en plus le symbole d’une historiographie qui a privilégié le rôle des abolitionnistes blancs au détriment de celui des personnalités noires et mulâtres qui ont œuvré pour la même cause sans obtenir une postérité analogue.
Ainsi, des hommes comme Auguste-François Perrinon, Cyrille Bissette ou Pierre-Marie Pory-Papy sont presque tombés dans l’oubli alors qu’on ne compte plus les rues au nom de Victor Schœlcher.

5 – L’esclave romain

Alors qu’en France, l’abolition de l’esclavage est déjà décidée, aux Antilles, les changements tardent à se faire sentir et la liberté n’est toujours pas à l’ordre du jour. Dans les îles, la tension est à son comble est c’est un banal incident qui va mettre le feu aux poudres.
Le 20 mai 1848, en Martinique, sur l’habitation Duchamp, l’esclave Romain décide de jouer du tambour malgré l’interdiction de son maître. Duchamp appelle les gendarmes et Romain est enfermé dans une geôle à Saint-Pierre. Une foule s’amasse alors pour demander sa libération qui est accordée par Pierre-Marie Pory-Papy, un mulâtre adjoint au maire de Saint-Pierre.
Mais Huc le maire du Prêcheur fait tirer sur les manifestants de retour de Saint-Pierre. Cette fusillade déclenche l’insurrection des esclaves qui incendient les maisons et qui tuent jusqu’au gendre du maire. Les blancs terrifiés quittent Saint-Pierre ou se réfugient sur les bateaux. Le 23 mai, la situation étant devenue incontrôlable, le Conseil municipal de Saint-Pierre se réunit d’urgence et vote à l’unanimité l’abolition de l’esclavage. Craignant des troubles du même ordre, le gouverneur de la Guadeloupe fait de même le 27 mai 1848.
Ces événements de mai 1848 et l’esclave Romain symbolisent le rôle joué par les esclaves dans leur propre libération. Les révoltes qui n’ont jamais cessé d’émailler l’histoire de l’esclavage ont bel et bien constitué l’élément majeur qui a provoqué la fin du système esclavagiste.

Les 5 personnages clés de l’abolition de l’esclavage- partie 1


 
 

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Share This