Logo blanc du site d'actualités sur la culture caribéenne BLAKE'S

Vincent Vermignon de CUT : un comédien à suivre de près !

Rédigé par

7.06.2016

Si vous êtes des fidèles de France O vous êtes sans doute déjà tombés sur la série CUT  et le personnage de Stefan incarné par Vincent Vermignon . Le comédien martiniquais nous a accordé une interview.
Blake’s : Pouvez vous vous présenter en quelques mots?
Vincent Vermignon : « Je suis originaire de Rivière-Salée en Martinique. En 2011, diplômé d’une école de commerce, je me découvre une vocation : la comédie . La même année , je ferai une apparition  dans le film 30° Couleur tourné en Martinique. Mais c’est au théâtre que je fais mes vrais débuts en tant qu’acteur avec la troupe ‘Les Comédiens’. Dès 2012, je décide de partir à Paris me perfectionner et j’intègre l’Ecole d’art dramatique ‘Les Ateliers du Sudden’.

En tout, j’ai reçu plus d’une une dizaine de récompenses glanées en deux ans.

Dès lors, mes expériences filmographiques s’enchaînent en 2013 : Vivre, de Maharaki, Entre deux, de Nadia Charlery, Maybe another time, de Khris Burton. Chaque fois, des rôles principaux dans des courts-métrages récompensés au Festival Prix de court (Vivre, Entre deux), au Festival International du Film de Bahamas (Vivre) et au Festival Filminute de Londres (Maybe Another Time).

Vincent Vermignon, un acteur qui en jette

Vincent Vermignon, un acteur qui en jette

Cut, la série

« En 2014, je rejoins la saison 2 de la série Cut, diffusée sur France Ô et dans laquelle je campe le personnage de Stefan. En 2015 je participe à trois long-métrages, dont le film de Jean-Claude Barny (Le Gang des Antillais). En avril dernier, j’ai incarné Romyo dans « Romyo et Julie », d’après Roméo et Juliette de Shakespeare, adapté et mis en scène par Hervé Deluge au Tropiques Atrium de Martinique. »
Blake’s : Qu’est ce qui vous a poussé à devenir comédien ?
Vincent Vermignon : « Si aujourd’hui je vis de mon art – et de ma passion – la comédie n’était pas mon orientation première. Ce n’est qu’à l’âge de 28 ans, que je découvre véritablement le théâtre. Auparavant, après des études de commerce, je m’orientais vers l’import-export, entre Londres et la Caraïbe. Mes débuts de comédien ont donc lieu en Martinique, au sein d’une troupe d’amateurs, et se poursuivent un an plus tard dans l’Hexagone. »

Je me suis réveillé un matin et j’ai su que je n’avais plus le goût de travailler dans un bureau

« Je me suis demandé quel métier je pourrais exercer jusqu’à la fin de ma vie avec toujours autant de plaisir. La réponse fut évidente : Comédien ! Je repars alors sur la Métropole suivre le cursus proposé par « Les ateliers du Sudden » à Paris pendant deux ans. »
Blake’s : Les fidèles de France O ont pu vous voir dans la série CUT . Le tournage de la saison 4 va bientôt débuter  à la Réunion. Pouvez vous  nous en dire  plus ?
Vincent Vermignon : « Je suis tout d’abord très content de repartir sur l’aventure CUT. Mon personnage, Stefan, arrive en deuxième partie de saison. Plein de choses se sont passées depuis son départ de la Réunion et il doit désormais y faire face. Les auteurs m’ont gâté et cela promet une belle intrigue finale.
Blake’s : le gang des antillais de Jean-Claude Barny sortira à l’automne prochain , que raconte le film? 
Vincent Vermignon : « Le gang des Antillais est librement adapté du livre éponyme, signé en 1985 par Loïc Lery (éditions Desormeaux). Ce Martiniquais racontait dans cet ouvrage la dérive en métropole de quatre jeunes Antillais de la génération Bumidom qui ont commis une série de braquages. Le film est donc un thriller psychologique qui se déroule dans la France des années 70. Il raconte la rencontre de Jimmy Larivière avec « le gang des Antillais », une bande de malfrats. Le film se qualifie comme étant un « Thriller nègre. »

Vincent Vermignon en plein tournage

Vincent Vermignon en plein tournage


Blake’s : Une petite anecdote de tournage ?
Vincent Vermignon : Afin de rendre mon personnage le plus crédible possible, j’ai dû me plonger dans l’ambiance des années 70. Ce fut un vrai plaisir !
Les membres du « Gang des Antillais » ont l’âge de mon père. J’ai donc passé des soirées géniales avec lui à me raconter cette époque riche en événements et découvrir une musique qui m’aura par la suite permis de me concentrer avant d’entrer sur le plateau.
Je crois que chaque membre du casting à la fin du tournage voulait repartir chez lui avec son costume de l’époque : pattes d’éléphant, Weston…et la gourmette !
Découvrez bientôt la suite de l’interview que  nous a accordée Vincent Vermignon sur Blake’s.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Share This