Logo blanc du site d'actualités sur la culture caribéenne BLAKE'S

Toussaint Louverture, le Spartacus noir

Rédigé par

24.11.2015

Qui est Toussaint Louverture ? 

François-Dominique Toussaint de Breda, est né vers 1743 dans une plantation sucrière près du Cap-Français sur l’île de Saint-Domingue. On raconte de son vivant, au sujet de ses origines, qu’il aurait été le fils d’un prince africain de l’actuel Bénin. Il sert d’abord comme esclave sur l’habitation Bréda, sur laquelle enfant il bénéficie de la protection du gérant de la plantation, ce qui lui permet de ne jamais travailler dans les champs, mais à l’habitation, auprès de son maître. Il fait partie de la mince catégorie d’esclaves aux maîtres humains et il occupa les fonctions de domestique, de cocher, s’occupe des bêtes… Son maître, le comte de Breda, l’encourage vivement à apprendre à lire et à écrire. Il développe alors une passion pour les livres. Ses lectures eurent une grande influence sur sa vie politique.

Un esclave affranchi

A 33 ans, en 1776 Toussaint est affranchi et prend le nom de l’habitation dont il avait été l’esclave : Bréda. Il prend la tête d’une petite plantation de café sur laquelle travaillent 13 esclaves. Il a donc une situation confortable et fait ainsi partie des anciens esclaves noirs bénéficiant d’une ascension sociale.
Après la Révolution française de 1789 une guerre civile éclate à Saint-Domingue ; les Noirs libres, devenus citoyens français revendiquent l’application de la Déclaration des droits de l’homme. Fin 1791, des commissaires débarquent pour y faire appliquer un nouveau décret qui revient sur l’égalité des droits des hommes de couleur. La guerre menace de se généraliser quand survient un nouvel ordre qui accorde la citoyenneté à tous les libres, mais n’accorde pas encore la liberté aux esclaves. Toute la colonie sombre dans l’anarchie, seuls quelques Blancs et mulâtres résistent dans quelques villes.

La révolte

Toussaint combat aux côtés esclaves révoltés en tant que l’un des principaux organisateurs de la révolte des esclaves, dite Révolution haïtienne, l’unique révolte d’esclave victorieuse de l’histoire. Il tient les rôles de conseiller militaire, organisant une garde disciplinée à l’européenne et celui de médecin grâce à ses talents médicaux et connaissances des herbes médicinales.
En 1794, la législation révolutionnaire ratifie l’abolition de l’esclavage dans tous les territoires français, ce qui détermine Toussaint à rejoindre l’armée française où son commandement à la tête de son armée de 3 à 4000 Noirs, apporte la victoire face aux forces anglaises et espagnoles. On le surnomme « L’ouverture » en raison de son habileté à enfoncer les brèches. Il est promu lieutenant-général. Son nouveau rang le mène à développer des ambitions politiques.

En 1795, les Espagnols vaincus signent la paix avec la France et lui cèdent leur partie de l’île. En août 1798, Toussaint obtient la reddition des Britanniques occupant encore l’ouest de l’île. En juin 1799, Toussaint mène la « guerre du Sud », : conflit entre la « caste » des Noirs (représentés par lui) et la « caste » des Mulâtres. Une guerre est menée contre les mulâtres du Sud dont près de 10 000 meurent. En juillet 1800 il remporte la victoire et envahit la partie espagnole, officiellement française depuis 1795. En février 1801, Bonaparte le nomme capitaine général de Saint-Domingue et il est le premier Noir à devenir gouverneur d’une colonie..
En moins d’une dizaine d’années, Toussaint Louverture, plébiscité par les Noirs et les Blancs, est parvenu à se hisser à la plus haute fonction de Saint-Domingue, celle de premier gouverneur noir d’une colonie. Il met en place un nouvel ordre profitant aux militaires de couleur, surtout aux Noirs.

La révolte contre Bonaparte

À la suite de son coup d’État, Bonaparte rétablit l’esclavage dans les colonies. Informé de cela, Toussaint, qui administre son île en toute indépendance, élabore une constitution autocratique qui institue l’autonomie de l’île, reconnaît la liberté générale et le nomme gouverneur à vie proclamant ainsi une société multiraciale noire, blanche et mulâtre. Il signe même des accords commerce avec les États-Unis et la Grande-Bretagne.

Toussaint Louverture portrait par Nicolas Eustache Maurin (1838).

Toussaint Louverture portrait par Nicolas Eustache Maurin (1838).


Apprenant d’autant plus la prise de possession de la partie espagnole de Saint-Domingue, Napoléon Bonaparte entre dans une grande colère et voit cette constitution comme un affront de trop de Toussaint Louverture. Il est d’autant plus irrité quand il reçoit du gouverneur Toussaint une lettre intitulée :« Du Premier des Noirs au Premier des Blancs » dans laquelle il s’adresse à lui d’égal à égal.

Un héros en Haiti 

En réaction Bonaparte envoi un corps expéditionnaire de 17 000 hommes puis un second de 6000 hommes afin de mettre fin à l’émancipation dominguoise. Toussaint dispose de 30 000 hommes, mais malgré leur supériorité numérique, ils sont rapidement vaincus. Au mois de mai 1802, s’avouant vaincu il capitule et est assigné à résidence dans sa propriété dans l’île. Plus tard, il est déporté avec sa famille à en France à Brest et est ensuite emprisonné avec son fidèle serviteur Mars Plaisir au Fort de Joux dans le Doubs, région au climat rude. Il y meurt le  7 avril 1803,  à l’âge de 60 ans.
Saint-Domingue reste sous administration française jusqu’en novembre 1803. Les Noirs se sont à nouveau soulevés sous la conduite de Dessalines ancien lieutenant de Toussaint et Christophe après avoir appris le rétablissement de l’esclavage en Guadeloupe par le général Richepanse. Alors que la France n’abolira l’esclavage qu’en 1848, le 1 janvier 1804, la colonie devient la première république noire sous le nom d’Haïti consacrant sa victoire posthume à Toussaint Louverture l’érigeant en héros national.

Pièce de monnaie à l'effigie de Toussaint Louverture

Médaille à l’effigie de Toussaint Louverture

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Share This