Logo blanc du site d'actualités sur la culture caribéenne BLAKE'S

Sexualité : Quand reprendre les câlins après bébé ?

Rédigé par Nadine Dupervil

9.11.2019

Vous venez de donner la vie et on va le dire franchement, vous avez pris cher. Alors de retour à la maison avec bébé, l’idée de faire des galipettes avec votre compagnon ne vous effleure même pas l’esprit. Et pourtant, au fil des semaines, la question de la sexualité finit par se poser.
Entre l’insistance de Monsieur et vos propres questionnements, difficile d’y voir clair. Quand est-ce le bon moment pour ravoir des rapports sexuels après la grossesse ?

Sexualité après bébé : Ce que disent les médecins

A l’approche de la sortie de la maternité, vous avez très certainement fait le point avec votre sage-femme sur différents sujets. Les soins du bébé, le retour à la maison, la contraception et la reprise des rapports sexuels avec votre conjoint.
On vous a sans doute expliqué qu’il n’y avait pas de règle, pas de loi et pas de délai légal pour reprendre les galipettes. Soyez-en sûre, cette phrase n’est pas tombée dans l’oreille d’un sourd.
Pourtant, avec les kilos en plus, la fatigue, les bouleversements psychiques et hormonaux qu’impliquent l’arrivée de bébé, passer à la casserole est le cadet de vos soucis.
Sachez néanmoins que faute de réponse claire, le corps médical s’accorde à dire qu’un délai de 4 à 6 semaines avant la reprise des rapports sexuels est une bonne moyenne. Les 2 premières semaines post-accouchement sont les plus à risque en terme de complications et votre corps a plus que jamais besoin de récupérer.
Et il faut également prendre en compte la manière dont vous avez accouché (voie basse ou césarienne) et des différentes séquelles que vous pouvez avoir.
Eh oui, en cas de déchirure ou épisiotomie, nul doute que vous passerez votre tour pendant un certain temps.
Par ailleurs, la consultation post-accouchement, fixée entre 6 et 8 semaines après l’arrivée de bébé, vous permettra de faire le point sur votre état de santé général et de poser toutes les questions qui vous trottent dans la tête.

Sexualité après bébé : Ce que disent les copines

Pendant votre période de transition, vous allez en entendre des vertes et des pas mûres. Notamment si vous vous amusez à faire le tour de vos copines qui ont accouché avant vous.
Il y a celle qui raconte que la grossesse n’a altéré ni sa libido ni sa vie de couple. Et qui, à l’approche du jour J, a même accéléré la venue de bébé avec un quickie vite fait bien fait ! Et à l’en croire, de retour à la maison, tout s’est très bien remis en place.
Il y a celle qui avouera être en pleine traversée du désert et n’avoir ni le temps ni l’envie qu’on la touche ou regarde et pour qui l’idée même de passer à l’acte suscite le pire des dégoûts.
Enfin, il y a celle qui façon film d’horreur vous parlera de sa déchirure, de ses fuites et des douleurs atroces ressenties lors de la première tentative. Pour elle, il est tout simplement techniquement impossible de reprendre du service.
Ces expériences peuvent vous aiguiller ou au contraire, vous embrouiller encore plus l’esprit. Et si le meilleur des timing était le votre ?

Sexualité après bébé : Ce que votre tête et votre corps vous disent

Déjà, arrêtez de vous mettre la pression ! Vous venez de passer 9 mois éprouvants, vous venez de donner la vie, vous vous familiarisez peu à peu à votre rôle de mère… Vous en faites bien assez.
Alors oui, pendant un temps qui dépend de chacune, vous allez certainement mettre votre féminité et votre rôle d’amante de côté. Et alors ?
Mais à l’inverse, vous pourrez très bien avoir la pêche et envie de vous retrouver avec votre cher et tendre. Si vous vous sentez d’attaque, que vous n’avez pas de douleur particulière ni de contre-indication médicale, pourquoi vous priver ?
L’essentiel est de vous écouter vous et d’aller à votre rythme. Inutile de céder à la pression des uns et des autres et surtout pas à celle de votre Jules qui vous lance déjà des signaux de détresse quelques semaines à peine après votre retour à la maison.
Attention, quoi que vous décidiez, sachez que l’allaitement et l’absence de retour de couches ne protègent pas d’une nouvelle grossesse. Si vous n’avez pas encore repris une contraception, la prudence est de mise.
Vous ne pourrez pas dire qu’on ne vous aura pas prévenue !
 

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Share This