Logo blanc du site d'actualités sur la culture caribéenne BLAKE'S

Parépou : Les graines du bonheur !

Rédigé par Christ-Laur Phillips

29.03.2019

En ce moment c’est la saison des parépous en Guyane, et ces petites graines de palmiers font la joie des plus gourmands.

Mais qu’est-ce que le parépou ?

Le palmier pêche ou pejibaye  est une espèce de palmiers domestiques d’Amérique centrale et d’Amérique du Sud qui nous offre nos délicieux parépous. S’il est qualifié de « palmier domestique », c’est parcequ’il ne s’épanouit pas dans la flore spontanée. Il ne pousse que s’il est cultivé par l’homme…
Les parépous  pendent en grappes, ils ont une forme ovale à conique. Leur peau fine, qui varie du jaune pâle au rouge-orange, recouvre une pulpe de couleur orange claire.
A l’intérieur du parépou on retrouve une une graine noire qui  renferme une amande blanche huileuse qui a un goût de noix de coco. Avant sa consommation, le  parépou est bouilli pour éliminer les toxines qu’il contient. La chair se sépare alors de la graine.

Les vertus du parépou ? 

Le parépou est source de magnésium. Il est très efficace contre le stress, la fatigue et les douleurs musculaires. Qui plus est, l’huile de parépou a des vertus anti chute ! Bonne nouvelle non ?

Comment le cuisiner ? 

Bon je ne vais pas faire mon singe savant, il n’y a rien de plus simple que de préparer des parépous.
Première étape : Détacher les fruits.
Deuxième étape : Les laver
Troisième étape : Les plonger dans de l’eau salée.
Quatrième étape : Enfoncer une pointe de couteau. S’il s’enfonce facilement c’est que le parépou est cuit !

Le saviez-vous ? 

Le parépou est un met très prisé pendant la semaine sainte ! Donc préparez-vous !

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Share This