Logo blanc du site d'actualités sur la culture caribéenne BLAKE'S

Longues fiançailles, entre galère et bon plan

Rédigé par

12.01.2017

Vous n’oublierez jamais le jour où il vous a fait sa demande. Sauf que c’était il y a 5 ans (ou plus) et que depuis, seule la bague que vous arborez fièrement vous rappelle qu’un jour, peut-être, vous passez devant le maire.
Enfin, il y a aussi vos proches, la famille, les amis et en passe, qui ne manquent pas de vous rappeler que votre statut de fiancée perpétuelle est au mieux une farce, au pire un guet-apens duquel il vous faut sortir rapidement. Et si on voyait les choses autrement ?

Mieux vaut de longues fiançailles qu’un mariage éclair

Tout le monde est d’accord pour dire que la finalité de fiançailles, c’est un beau mariage avec cérémonie à la mairie, à l’église et une méga fête pour finir la journée. Il fut un temps où le mariage avait lieu l’année suivant les fiançailles, mais ça, c’était avant.
Pour certaines, les fiançailles durent des années et s’éternisent même au point de perdre confiance ou de frôler la dépression. Pourtant, si vous vous accommodez de votre situation, ce sont souvent les autres qui vous bourrent le crâne.
Mais pourquoi se précipiter pour se marier au risque de foncer droit dans le mur ? Qui ne connaît pas au moins un couple de son entourage qui a franchi le pas et n’a pas mis longtemps avant de signer les papiers du divorce ? Les fiançailles, aussi longues soient-elles, peuvent être une période propice pour créer des bases solides pour votre couple, affronter des épreuves à deux, s’installer, mettre de côté avant le grand saut et surtout faire le bon choix !

Longues fiançailles, un filet de sécurité

Le mariage n’est pas qu’une formalité ou une belle cérémonie entre proches. C’est un engagement sérieux et à vie avec ses contraintes et ses devoirs. Normal donc d’y réfléchir à deux fois avant de plonger.
Les fiançailles sont déjà un premier pas vers l’engagement. La bague que vous portez est le signe que vous être promise à une seule personne et que cette dernière prendra en temps voulu ses responsabilités de mari. Mieux, elle les assume certainement déjà.
En attendant, vous évoluez et grandissez ensemble, avec les mêmes valeurs et les mêmes objectifs de vie qui feront de vous un mari et une femme aimants et dévoués l’un à l’autre. Le moment voulu, vous accomplirez votre promesse, sans stress et sans regret.

Longues fiançailles, la garantie du mariage de vos rêves

On a toute pu assister à un mariage organisé dans la hâte, avec le stress et les couacs que cela engendre. Ou on a bien  une amie ou une cousine déçue de son mariage : pièce montée ratée, DJ pas au niveau, robe en rupture de stock, etc.
Or, depuis le temps que vous l’attendez, vous avez eu le temps de mûrement réfléchir au type de mariage que vous souhaitez. Le thème, les couleurs, la robe de mariée, la cérémonie, le repas, le lieu, tout est clair dans votre esprit pour le Jour J. Rien ni personne (on vous le souhaite), ne pourra gâcher votre grand jour patiemment mis en scène dans vos rêves les plus fous. Le temps a été votre allié et vous le savez, vous vous mariez pour vous et pas pour le qu’en-dira-t-on ou les beaux yeux de la famille.
Vous avez eu le temps de mettre de côté pour la cérémonie et vos proches, qui attendaient aussi ce moment avec impatience -et qui vous ont tant tannée- mettront plus volontiers la main à la pâte (ou au porte-monnaie ?). Enfin, l’élu de votre coeur, après vous avoir fait longuement attendre, cèdera plus aisément à vos envies.
Pourtant, malgré les bons côtés, on ne peut pas nier que les fiançailles sans fin peuvent avoir des aspects négatifs.

Longues fiançailles, long combat

Être fiancée c’est bien, mais à en croire certains, être mariée, c’est mieux. C’est ce pense votre mère et ce que murmure belle-maman à chaque dispute ou réunion de famille qui tourne court.
« Pourquoi il ne t’épouse pas ? », « est-ce qu’il est sérieux ? », « il profite de toi », « il gaspille ta jeunesse », on a tout entendu sur le sujet. Répondre aux éternelles mêmes questions devient fatigant à la longue. Et porter cette étiquette de « gentille fille » qui se fait avoir peut rendre malade et remettre en question une relation qui vous satisfait pourtant.
Ces personnes qui vous poussent vers le mariage sont-elles elles-mêmes heureuses en ménage et sont-elles toutes bien intentionnées ? Il faut en effet distinguer le conseil de l’amie sincère de celui de la gossipeuse qui n’attend que de vous voir fléchir. On ne peut pas forcer un homme à s’engager. Mais ça peut-être aussi la femme qui freine pour tout un tas de raisons. Ce qui est sûr, c’est que le pourquoi de votre situation vous regarde.
Est-ce que vous, vous demandez à unetelle ou untel pourquoi il ne divorce pas alors qu’il est cocu ou malheureux ? En dehors de vous-mêmes, de vos parents, il n’y a qu’une personne à qui vous devez rendre des comptes…

Et Dieu dans tout ça ?

Souvent, quand vous faites le comparatif entre votre couple et ceux de vos amis mariés, vous arrivez souvent ex aequo. Vous êtes heureux, épanouis, vous vivez sous le même toit, partez en vacances, avez des enfants, payez vos impôts… La seule différence entre vous et  eux, c’est ce bout de papier à la mairie.
Et pourtant, il n’est pas rare qu’on vous jette à la figure qu’à la différence de ces couples légitimes, vous vivez dans le péché. Vous n’êtes pas mariée devant Dieu et ce dernier désapprouve grandement votre mode de vie. Au mieux vous êtes égarée, au pire vous êtes une fornicatrice.
Que l’on soit croyante ou pas, ce genre de propos sont parfois durs à avaler. Qu’il y a-t-il de mal à faire partie d’une relation saine, équilibrée, où les deux sont fidèles et se soutiennent mutuellement ? Consulter un homme de foi peut aider à y voir plus clair et se décider une bonne foi pour toute.
Mais quoi que vous décidiez, Dieu seul est juge.
 
 
 
 
 

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Share This