Logo blanc du site d'actualités sur la culture caribéenne BLAKE'S

Locations vacances : 5 arnaques du net à éviter

Rédigé par Christ-Laur Phillips

30.06.2018

 

La location saisonnière, le bon plan

Sur le papier, opter pour une location saisonnière reste le bon plan. Moins cher que l’hôtel elle permet aussi une plus grande flexibilité puisqu’on peut y cuisiner et recevoir des amis ou la famille…

Mais attention,

En revanche, contrairement à l’hgôtel qui est tenu de nous apporter un confort optimal, on peut se faire avoir par une location saisonnière, donc  nous vous présentons les pièges à éviter.
1 : Méfiez-vous des tarifs trop alléchants
Si le prix  semble être l’affaire du siècle, prudence : tout ce qui brille n’est pas or ! Les offres à prix cassés ou de dernière minute peuvent réserver de mauvaises surprises. Alors attention
2 : Vérifiez la e-réputation du site
Ne vous aventurez pas du des sites inconnus au bataillon. Surfez sur les forums et les sites de défense de consommateurs pour voir si des arnaques ont déjà été signalées sur le site internet proposant la location du bien.
3 : Identifiez le loueur professionnel
Pour être sur d’avoir à faire  à un professionnel de l’immobilier (agence immobilière), vous avez la possibilité de consulter le registre du tribunal de commerce pour identifier sa raison sociale et être certain de vous adresser à un pro.
4 : Attention aux acomptes
Un grand classique de l’arnaque du net ? Le versement par mandat cash, puisque  le propriétaire est à l’étranger.  A EVITER. Tout comme tout paiement à l’étranger, surtout si le bien à louer se situe en France. Interdiction de verser l’intégralité de la somme car le montant des arrhes correspond généralement à 30% du montant total du séjour ;
5 : Exigez un contrat de location écrit
Le loueur doit remettre un bail écrit au locataire (arrêté n° 25305 du 16 mai 1967). Rédigé en double exemplaires et signé par les deux parties, il doit comporter un descriptif des lieux (surface, nombre de pièces, dépendances, équipements…), les dates de la location et le prix (montant des charges…) ;

Et en cas de soucis, la justice reste à vos côtés !

Vous n’êtes pas démuni; si le logement n’est pas conforme au descriptif ou révèle des vices non signalés, empêchant l’usage normal et paisible de la location, l’article L.121-1 du code de la consommation prévoit des sanctions pour pratique commerciale trompeuse. Si le propriétaire ne veut pas rembourser les locataires ou consentir à baisser le montant de la location, il vous faudra lui envoyer une lettre recommandée avec avis de réception.
Conseil de la  CNHJ. : « Vous pouvez contacter un huissier de justice qui pourra établir un constat de l’état des lieux (preuve la plus solide devant les tribunaux) et vous renseigner sur les démarches juridiques à suivre ».
Allez, bonnes vacances !

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Share This