Logo blanc du site d'actualités sur la culture caribéenne BLAKE'S

Les femmes noires aussi ont le droit de se mettre en colère

Rédigé par

9.09.2015

Personne n’est passé à côté du recadrage de Nicki Minaj face à Miley Cyrus lors des MTV Video Music Awards le 31 août dernier. Critiquée par la présentatrice de la cérémonie dans la presse, Nicki Minaj a saisi l’occasion de mettre les choses au clair et a traité Miley Cyrus de « bitch », sans même sourciller. Si ses raisons sont légitimes, certains n’ont retenu que la façon de faire de Nicki Minaj, traitée tour à tour d’impolie, de rageuse, d’aigrie et même de sauvage.
Pourtant, la rappeuse n’a fait que se défendre et défendre son bifteck. Mais force est de constater que quand une femme blanche revendique des choses elle a du caractère et est applaudie, mais quand une femme noire fait la même chose, elle manque d’éducation.

Nicki Minaj insulte Miley Cyrus en plein MTV VMA’s


Pour faire court, Nicki Minaj s’est plaint de ne pas avoir été nominée dans la catégorie « Clip de l’année » pour son titre « Anaconda » et a dit qu’un « certain type d’artistes » était plus mis en avant. Taylor Swift a pris la remarque pour elle et les deux chanteuses se sont clashées avant de se réconcilier sur Twitter, puis sur scène lors des VMA’s. Avant l’événement, Miley Cyrus, star trash et vulgaire par excellence, a cru bon de donner des leçons de conduite à Nicki Minaj suite à son coup de gueule sur la toile, lors d’une interview au New York Times en déclarant notamment : « Ce n’est pas poli. Je pense qu’il y a une façon de parler aux gens avec déférence et amour. »

Nicki Minaj aux MTV Video Music Awards


Tiens donc, quand Nicki Minaj s’exprime, via Twitter qui plus est, pour défendre sa position d’artiste féminine ET féministe qui doit lutter chaque jour dans un milieu d’hommes et à majorité blanche, elle doit le faire avec humilité et en courbant l’échine. Quand elle s’offusque que son clip qui a cumulé plus de 500 millions de vues sur Youtube et qui a marqué la culture américaine en montrant une femme noire qui assume son corps et sa sexualité ne soit pas pris en compte, elle doit le faire en félicitant sa rivale blonde aux yeux bleus portées aux nues chaque jour dans les médias et les diverses cérémonies musicales que comptent les Etats-Unis. Hmmm.
Au lieu de soutenir sa collègue, Miley Cyrus l’a enfoncée et l’a en plus maternée en prétendant lui apprendre les bonnes manières et savoir mieux qu’elle comment se tenir en société ou s’exprimer. Pourtant, Miley Cyrus utilise bien les mêmes armes, à savoir les réseaux sociaux d’une part, mais aussi la colère parfois, la vulgarité souvent et le sexe toujours, pour exprimer sa vision des choses. Tétons au vent et les fesses à l’air, elle prône le féminisme, le droit de disposer de son corps et de s’imposer dans l’industrie musicale dominée par des hommes. Mieux, Miley Cyrus dit ce qu’elle pense à grands coups de langue, twerk et de « fuck » à tous les étages. De sa part c’est courageux, de la part de Nicki Minaj, c’est impoli.
La pauvre Nicki Minaj, après son coup d’éclat en direct s’est en tout cas fait rappeler à l’ordre par divers médias et même traiter de « sauvage » par le magazine politique Salon, avant que le tweet ne soit effacé. Il est bien triste de voir que les femmes noires sont supposées inférieures aux autres femmes (et hommes) envers qui elles doivent se montrer dociles, douces, en refrénant leurs supposés instincts primaires. Un exemple simple : une femme blanche qui s’énerve dans les transports ou qui réprimande son enfant en public est une femme forte et courageuse qui sait gérer une situation compliquée, mais la femme noire qui fait la même chose en société est tout de suite taxée d’hystérique impolie, sauvage ou indigène. Cherchez l’erreur.
Réclamer le respect qui lui est dû est un tort ou doit être fait de manière posée et respectueuse de manière à ne pas heurter les sentiments de l’homme blanc, même quand la femme noire est pour sa part traitée de manière vive et irrespectueuse. Pire, se mettre en colère est perçu comme une agression de la part de l’interlocuteur qui demande souvent à la femme noire de baisser d’un ton. A travers l’histoire, la colère des femmes a pourtant permis de grandes avancées comme le droit de vote ou l’égalité sociale.
Nicki Minaj et les femmes noires en général ont le droit de s’énerver et de taper du poing sur la table quand elles le jugent nécessaire. Il est simplement dommage qu’elles aient à le faire plus souvent que la moyenne pour obtenir pareil, et qu’en prime, on leur demande d’exprimer leurs doléances avec un sourire Colgate (ou Banania).
 

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Share This