Logo blanc du site d'actualités sur la culture caribéenne BLAKE'S

Guadeloupe : Erik Pédurand et The Keeys présentent Tribute to Mona

Rédigé par

13.04.2016

TRIBUTE TO MONA

L’événement , car aucun autre mot ne peut qualifier le concert d’Erik Pédurand , tant celui ci se fait rare sur les scènes guadeloupéennes, était complet dès 17h00.
Aux alentours de 20h Erik et The keeys ont fait leur entrée sur scène. Erik , habité par l’esprit de Mona d’une sincérité criante a entamé « Agoulous sé lan mo ».
Habillée de rythmes afrobeats , hip­hop et urbains la musique de Mona s’est inscrite dans la modernité tout en gardant un cœur profondément bèlè.
Le groupe The keeys n’a pas hésité à passer du tambour à l’afrobeat et au ti­bois.

Tribute to Mona, la pochette de l'album

Tribute to Mona, la pochette de l’album

Des morceaux célèbres 

Les morceaux se sont enchaînes « Bidon dachine » , « Kriminel » , et le très célèbre « Ti milo » qui n’a pas manqué d’enflammer la salle. Tout au long de sa prestation , Erik Pedurand n’a cessé de démontrer qu’il faisait bel et bien partie de la grande famille des fils spirituels de Georges Nilecam dit Eugène Mona.
Sa démarche d’appropriation de l’œuvre du flûtiste des mornes est devenue plus que légitime et tout le travail de mariage entre les rythmes de Mona et les rythmes contemporains a porté ses fruits.

Le répertoire de l’artiste

Après quelques minutes, le temps d’une brève entracte , Erik a proposé le répertoire de ses deux précédents albums « Ecole créole » et « Chayé Kow ».
Le lien entre les deux artistes est alors devenu plus qu’évident, les deux répertoires se sont imbriqués de manière assez naturelle comme les pièces d’un même puzzle. Celui qui ne jurait que par la créolité a rencontré celui qui en a fait une école de la vie dans son album « école créole ».
Le public tout acquis à l’artiste n’a pas boudé son plaisir et n’a pas hésité à danser sur les morceaux « Trop moun » ou encore sur le majestueux remix d' »Elisa ».
Dialoguant durant ses nombreux « problèmes de guitare » Erik a expliqué sa démarche faisant le public accéder au sens profond de ses textes. Il a dévoilé son envie de toucher au zouk tant décrié et d’en proposer sa propre version sur le sensuel « Elle donne ».

Erik Pedurant au centre Sonis

Erik Pedurant au centre Sonis

The Keeys, un groupe hors du commun 

Impossible de conclure sans parler du groupe The keeys , la formation qui depuis déjà trois ans accompagne Erik Pedurand.
Composé de quatre musiciens talentueux , tous Parisiens et venus d’horizons différents, le groupe a réussi a créer son propre son : un mélange de musiques urbaines mêlées aux musiques caribéennes dont les musiciens connaissent aussi parfaitement les clés.
On retrouvait ainsi ce soir là Matthieu Edwards à la batterie , Gwen Ladeux à la basse, Wendy Milton au clavier et Ralph Lavital à la guitare.
Pour l’occasion, Didier Juste, percussionniste très connu de la scène guadeloupéenne, s’était joint à la formation.

Une expérience unique

L ‘expérience musicale proposée par Erik fut brillante, le centre Sonis devenant l’écrin de ce qui se fait de mieux en matière de création artistique aux Antilles.
Nombreux sont ceux à être repartis avec leur exemplaire de Tribute to Mona pour revivre quelques instants de cette magistrale soirée.
Procurez vous le votre pour vous aussi la vivre !

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Share This