Logo blanc du site d'actualités sur la culture caribéenne BLAKE'S

Féministe, et alors ?

Rédigé par

13.04.2016

L’Histoire n’a cessé de nous montrer que dans beaucoup de sociétés les Femmes étaient considérées comme des êtres inférieurs. Les sociétés Matriarcales où la Femme est le pilier sont par contre plus rarement médiatisées.

Un sentiment qui prend racine dans mon enfance

Je ne sais si c’est mon éducation ou la période de mon
enfance mais je me suis très tôt indignée des différences de traitement entre les sujets masculins et féminins.

Une jeune fille ne fait pas ça !

Je me rappelle de ma grand-mère me disant qu’une jeune fille ne
devait pas s’asseoir de n’importe quelle façon ou encore d’une tante me disant que si je ne savais pas cuisiner je ne trouverais aucun mari. Mes réflexions internes (car je n’osais jamais riposter ouvertement) étaient assez butées : « Eh bien il n’aura qu’à se nourrir lui même, je ne suis pas sa servante. »

Des différences à tous les étages 

Je ne comprenais pas non plus pourquoi il y avait une
telle différence dans l’éducation ménagère qui nous était inculquée dans la fratrie.
Dans notre développement je voyais bien les différences et la plus grande facilité qui était donnée aux garçons de faire certains sports ou encore de sortir avec leurs amis.

Le Girl Power

J’ai grandi à une époque où les Spice Girls était le groupe à la mode. Elle n’ont pas tenu très longtemps mais leur motto est resté ancré en moi jusqu’à aujourd’hui : Girl Power.
Il n’y avait pas qu’elles. Je ne me souviens pas de tous les programmes que je regardais mais les années 90 m’ont fourni ma base de militante pour les droits des Femmes.

Marre des idées reçues  !

Cette idée que les filles sont différentes des garçons, qu’elles doivent se tenir différemment, avoir des activités distinctes, est contre productive.
Si une jeune fille rêve d’avoir un train comme jouet et bien laissons la. Si elle ne tient pas à avoir de poupée, ce n’est pas grave ! Si elle préfère courir dans la cour que de jouer à la marelle et bien tant
mieux. J’utilise de forts clichés mais j’aimerais juste que l’on arrête les séparations systématiques entre le bleu et le rose ou les poupées et les voitures.

Sa propre idée du féminisme

Je n’ai pas regardé la définition du mot féministe dans le dictionnaire. Non pas que je n’ai pas confiance en ce que je pourrais trouver mais, j’ai l’impression que tout le monde se
fait sa propre opinion de ce qui peut être considéré comme Féministe ou pas.
« Beyoncé est une féministe ? Ah non, tu as vu comme elle traîne son popotin et paraît soumise à son homme. C’est de l’hypocrisie. »
« Tu aimes les films romantiques ? Comment peux-tu être féministe ?
» « Tu portes le voile ? Je ne comprends pas cela, ça rabaisse la femme ».

Et si être féministe, c’était juste être libre ?

J’ai une idée. Et si on laissait les Femmes être QUI elles veulent. Si on les laissait s’habiller comme bon leur semble. Avec une mini jupe ou entièrement couverte ! Nous vivons dans un monde composé de près de deux cents pays et à l’intérieur de ces pays
une multitude de cultures, de langues, de croyances et d’esprits différents se côtoient.
Pourquoi ne pas laisser aux Femmes le choix de décider de ce qui est bon pour elles ? Arrêtons de juger les choix vestimentaires des Femmes ou leur choix de vie.
Avoir des enfants, construire une famille ou au contraire privilégier sa carrière…

Rien ne nous oblige en tant que Femme à suivre des règles préétablies.

Je vois le Féminisme comme la défense du droit de la Femme à être ce qu’elle désire et à ne pas être jugée pour cela, ni discriminée de quelque façon que ce soit. L’égalité doit être au niveau salarial, au niveau des chances, au niveau de la liberté de choix. Si nous
voulons que notre société avance, les Femmes doivent avoir la liberté d’Être.

Cela commence entre nous. Unissons-nous au lieu de nous juger, l’égalité commence avec nous, Femmes.

Qu’en pensez-vous ?

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Share This