Logo blanc du site d'actualités sur la culture caribéenne BLAKE'S

Fences de Denzel Washington : Le poids des mots et des maux

Rédigé par

22.02.2017

Fences, le film de et avec Denzel Washington, nommé 4 fois aux Oscars 2017, sort ce mercredi 22 février dans les salles françaises. On l’a vu et on vous dit ce qu’on en a pensé.

Le résumé de Fences

Fences est centré sur le personnage de Troy Maxson, ancien repris de justice et joueur de baseball qui n’a pas eu la carrière dont il rêvait. Ce dernier a appris de ses erreurs et a finalement choisi une vie rangée. Troy a 53 ans est marié à Rose depuis 17 ans, a 2 fils et exerce le métier d’éboueur.
Aigri de ne pas avoir fait carrière dans son sport de prédilection, Troy Maxson tape la balle dans la cour de son jardin. Il y passe beaucoup de temps à ressasser le passé et refaire le monde avec son ami Bono. Troy a choisi une vie droite après des années d’errance, mais a clairement forcé sa nature. Malgré ses efforts, il ne sait pas comment aimer ses fils, il ne croit pas que les temps ont et vont changer pour les Afro-américains, il sait qu’il n’a rien construit et qu’il doit son mince confort à un coup du sort.
Las de devoir toujours faire bonne figure, bien qu’il soit assez grognon, il a trouvé le moyen de s’évader de cette vie de labeur et d’obligations.  Bientôt, son équilibre familial est troublé par un faux pas de sa part…

Le casting de Fences

Il y a peu de personnages dans le film. Denzel Washington tient le rôle de Troy Maxson et son épouse Rose est incarnée par Viola Davis. Bono, l’ami et collègue de Troy est interprété par Stephen Hendersen.
Lyons, le fils aîné de Troy est joué par Russell Hornsby et Cory, son fils adolescent est incarné par le très bon Jovan Adepo. Enfin, Gabriel, le frère handicapé mental de Troy est joué par Mykelti Williamson.

On aimé Fences parce que…

On a aimé ce film qui nous plonge dans l’Amérique des années 50 et nous donne un petit aperçu de la vie de famille des Afro-Américains à l’époque. Denzel Washington est très bon dans le rôle de Troy, un homme qui cache ses failles comme il peut. Bien qu’effacée, Viola Davis, brille lors de ses trop rares prises de parole et montre pourquoi elle est en train de devenir une valeur sûre à Hollywood.
Ce film est tour à tour drôle, émouvant et révoltant. En bref, on a droit à un bel ascenseur émotionnel assis dans notre fauteuil.

On a moins aimé Fences parce que…

C’est long, Dieu que c’est long ! Fences dure 2h19 et on sent le temps passer par instant. Pourquoi ? Parce que ce film (qui est une adaptation de pièce de théâtre), repose exclusivement sur les dialogues. En clair, il n’y a pas d’action, seulement 7 personnages et la quasi-totalité de l’histoire se déroule au même endroit. On sent trop qu’on regarde une pièce de théâtre au cinéma.
De plus, il faut faire preuve de beaucoup d’imagination pour voir tout ce que le réalisateur (Denzel Washington) ne montre pas. De plus, si Denzel est très bon dans le rôle de Troy, il est cependant trop présent. En effet, Denzel Washington prend toute la place et ne laisse que les miettes pour les autres personnages qui sont pourtant intéressants et très bien joués.
Le personnage de Rose interprété par Viola Davis aurait mérité plus d’espace pour s’exprimer et dévoiler sa personnalité. Cory, le fils mal-aimé en a aussi sous la pédale, mais semble se contenir, écrasé sous le poids du père.

Le saviez-vous ?

Fences est une adaptation de la pièce de théâtre du même nom d’August Wilson créée en 1983. En 1987, la pièce remporte le prix Pulitzer de l’œuvre théâtrale et un Tony Award dans la catégorie « meilleure pièce  » la même année.
Par ailleurs, le film Fences est nommé 4 fois aux Oscars 2017 qui se dérouleront le 26 février prochain. On le retrouve dans les catégories suivantes :

  • meilleur film
  • meilleur scénario adapté
  • meilleur acteur pour Denzel Washington
  • meilleure actrice dans un second rôle pour Viola Davis

Pour qui/ Surtout pas pour qui

On recommande Fences aux amoureux de théâtre, de beaux textes et de longues tirades. Les fans de Denzel Washington le trouveront au sommet de son art. Si vous aimez les années 50’s et vous intéressez à l’histoire des Afro-Américains, c’est aussi pour vous. Ceux qui aiment les histoires de famille qui s’aiment et se déchirent seront également servis.
En revanche, si vous aimez les films rythmés, l’action et n’aimez pas trop les dialogues, Fences pourrait vous décevoir.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Share This