Logo blanc du site d'actualités sur la culture caribéenne BLAKE'S

Cancer du sein : les colorations et les défrisages augmenteraient les risques

Rédigé par Nadine Dupervil

6.12.2019

Qui aurait cru qu’une simple teinture ou qu’un défrisage chimique pouvait causer le cancer ? Si depuis des années la sonnette d’alarme est tirée sur certains produits capillaires, une étude du Journal of Cancer démontre désormais que le risque est bien réel.

Colorations et défrisages sources de cancer ?

On le sait, certains produits destinés à colorer les cheveux contiennent des perturbateurs endocriniens, des ingrédients chimiques, dangereux voire cancérigènes. Et les produits de lissage chimique (défrisant, lissage brésilien, assouplissant) sont également montrés du doigt.
Une étude américaine du Journal of Cancer publiée en ligne le 3 décembre 2019 démontre que l’utilisation de coloration et de défrisant augmente le risque de cancer du sein. Et malheureusement, les femmes afro-américaines sont les plus touchées et les plus à risque.
L’étude nommée Sister Study vise à prouver le lien entre les produits capillaires colorants, les défrisants et lissages chimique et le risque de développer un cancer du sein, selon sa catégorie ethnique.
Sister Study a constitué un panel de 46 709 femmes âgées de 35 à 74 ans, entre 2003 et 2009, qui avaient un soeur atteinte d’un cancer du sein, mais qui n’étaient pas malades elles-mêmes. Le test de recrutement des participantes constituait en un questionnaire sur leur usage de produits capillaires sur les 12 derniers mois.
Sur la période d’étude, qui a duré 8 ans et 3 mois, 2 794 cancers du sein ont été recensés. 55% des participantes avaient déclaré utiliser des colorations permanentes lors du questionnaire de recrutement.
Les colorations permanentes sont associées à un risque de cancer du sein 45% plus élevé chez les femmes noires et de 7% chez les femmes blanches.
Chez les participantes de l’étude, l’utilisation de produits de lissage à la maison a démontré un plus grand risque de développer un cancer du sein. Et plus l’usage est important et régulier, plus le risque augmente.
Aussi, le fait d’appliquer une coloration semi-permanente ou un produit défrisant sur quelqu’un d’autre (en dehors du cadre professionnel), donc à la maison, est associé à un risque de cancer.
L’étude révèle un risque plus élevé de cancer du sein en lien avec l’utilisation de produits lissants et colorants, particulièrement chez les femmes noires. Selon l’étude, ces résultats suggèrent que les produits chimiques contenus dans les produits capillaires pourraient jouer un rôle sur la cancerogénèse mammaire.
Et le National Institute of Environmental Health Sciences a mis en lumière des résultats tout aussi alarmants. Selon l’institut, les femmes qui utilisent des défrisant au moins toutes les 5 à 8 semaines ont 30% de risque en plus de développer un cancer du sein.
Les femmes qui utilisent que des colorations ont 9% de risque en plus de développer un cancer par rapport aux femmes qui ne se colorent pas les cheveux.
Alors quelles solutions pour échapper à la fatalité ?

Cancer et produits capillaires, quoi faire ?

Sans vouloir créer la panique chez les utilisatrices de colorations et défrisants en tout genre, il nous semble indispensable de vous informer. Alors si certaines ont dû mal à changer leurs habitudes, voici quelques conseils pour essayer de limiter la casse.
Dans un premier temps, et ça coule de source, on vous dira de ne pas utiliser de défrisants chez les enfants et les pré-ados. Quelle que soit la promesse du packaging, à savoir sans soude ou spécial enfants, le défrisage est un produit dangereux dont certains ingrédients restent controversés.
En tant qu’adulte, si vraiment vous tenez à lisser vos cheveux, un lissage à chaud réalisé au sèche cheveux ou au lisseur, est la solution la moins pire. Pour abimer vos cheveux le moins possible, on vous conseille de les lisser qu’une fois par mois, en utilisant un protecteur thermique et en limitant la température.
Le lissage a chaud n’est pas la solution miracle, mais un premier pas vers l’arrêt de produits chimiques qui détruisent la santé.
Vous pouvez également porter des perruques, extensions, mèches pour changer de tête et arborer une texture qui vous plait mieux.
Ou alors tout simplement apprendre à aimer et connaître votre cheveu crépu ou bouclé pour le porter fièrement au naturel.
Pour ce qui est de la coloration de vos cheveux, il existe de plus en plus de teintures bio, naturelles ou végétales qui limitent les produits toxiques. Attention tout de même à bien lire la liste de composants et à faire un test d’allergie avant de faire votre tête.
La marque Mofajang propose une cire colorante à base de 95% d’ingrédients naturels pour une couleur temporaire a priori sans danger. La couleur provient d’extraits de plantes, de thé et d’épices. Le choix de teintes varie du blond au blanc en passant par le bleu ou le violet.
Cela semble une bonne alternative, mais sans avoir testé, on ne peut rien confirmer. Par ailleurs, nous n’avons pas trouvé la liste complète des ingrédients de leur coloration sur leur site. Méfiance, donc.
 
 
 

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Share This