Logo blanc du site d'actualités sur la culture caribéenne BLAKE'S

C'est bon de vous revoir…

Rédigé par Christ-Laur Phillips

10.06.2020

Je ne peux pas respirer…

Il semblerait que l’inconfort dans lequel nous ont plongé une pandémie terrifiante mettant en exergue les inégalités de notre système et un confinement forcé et propice aux introspections les plus profondes,  nous ait incité à réclamer plus.
Plus de justice, plus d’humanité, plus de chances de réussir et plus de chances de rentrer vivant chez soi. Des exigences qui ont germé aux Etats-Unis avant de fleurir un peu partout dans le monde, même ici en France, le pays des Droits de l’Homme dont le plafond de verre est si épais que l’on choisit parfois d’ignorer de peur d’étouffer….
Mais ce qu’il nous reste malgré l’inégalité criante qui forme le lit de notre existence, nous, afro-descendants, c’est une arme terrible : celle de la connaissance.

Se connaître et connaître l’autre 

Alors bien évidemment elle n’est pas aisée à manier, elle demande du temps, de l’abnégation et bien d’autres sacrifices qui ne seront peut être pas reconnus de notre vivant, mais elle est puissante, la plus puissante qui existe, car de la connaissance vient le savoir, et du savoir gisent l’unité, la combativité pour enfin donner naissance au soulèvement.
Cela fait des mois que je n’ai pas eu la chance d’échanger avec vous suite à des événements divers et variés qui ne vous intérresseront pas, mais le but de Blakes, cinq ans après sa naissance, reste le même : offrir une plateforme d’information et de divertissement à ses lecteurs.
Parceque bien évidemment il nous fait nous instruire, instruire nos enfants, les inciter à aller chercher l’information, à s’en saisir, à s’en nourrir. Mais nous restons des êtres humains et le besoin de nous aérer l’esprit reste vivace.

Nous restons des êtres humains 

Notre quotidien  compliqué et  chaque jour nous devons composer avec des situations injustes, violentes, perverses… Des situations tellement imprégnées que nous nous y sommes souvent inconsciemment, habitués.
C’est à ce moment que la légèreté est de mise, parler de la dernière collection Fenty ne fera pas avancer les droits de la femme, mais cela nous permettra d’expérimenter, au moins le temps d’un instant, une vie simple, sans angoisses, sans peur, sans colère ou tristesse.
Et c’est là le but ultime de Blakes,  offrir, au moment opportun, des moments de légèreté et d’insouciance dont la femme noire a si souvent été privée, tout en lui rappelant son Rôle, son Histoire, sa Grandeur.
C’est bon de vous revoir,
Christ-Laur.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Share This