Logo blanc du site d'actualités sur la culture caribéenne BLAKE'S

Le carême aux Antilles-Guyane ou le calme après "la tempête" carnavalesque

Rédigé par

21.03.2016

 Le Carême est une longue période d’abstinence qui commence le mercredi des cendres à minuit, jour de transition normalement jeûné. Pour d’autres, il commence le vendredi avec l’imposition des cendres dans les églises qui ainsi expriment leur volonté se convertir.

Histoire du carême ?

Le christianisme l’a institué au IVe siècle en référence aux 40 jours de jeûne de Moïse avant la remise des Tables de la Loi et aux 40 jours de la tentation du Christ dans le désert.
Il évoque donc la période de préparation à la fête de Pâques, jour de résurrection de Jésus. Le  mot  vient du latin quadragesima, qui signifie « quarantième ».

Le carême aux Antilles-Guyane

Le Carême marque une rupture durant laquelle les Antillais et Guyanais reprennent le chemin de la piété et du seigneur. Ils vont se recueillir à l’église, prient, se purifient en pratiquant l’abstinence et le  jeun durant 40 jours jusqu’au Vendredi Saint.

Les interdits du carême

Il est donc interdit d’aller danser et faire la fête, d’insulter… et pour les plus courageux d’avoir des relations sexuelles ! Mais ces 2 règles tendent à se perdre…
Il est strictement interdit de manger de la viande,  particulièrement les vendredis du Carême. Fruits de mer et poissons sont donc privilégiés, principalement la morue. Le carême ne s’observe pas le dimanche.

Les légendes urbaines du carême

Le Carême est une période qui suscite beaucoup d’imagination, très fertile en légendes liées à des phénomènes surnaturels. Peut-être que cette période de remise en question spirituelle à fait naître beaucoup de ces histoires à travers lesquelles les personnes voient leurs craintes prendre forme ?
On dit que les personnes qui ont des accidents durant cette période n’ont pas respecté l’abstinence. En Martinique on dit que le Carême est la période où les diablesses sortent plus souvent. On dit aussi que cette période est le moment propice pour les sorciers…
An tan lontan,  on disait qu’il ne fallait pas utiliser de miroir pour se coiffer ou se regarder, ou bien aller après 15h dans les bois, au risque d’y voir des esprits, le Vendredi Saint (vendredi précédent le dimanche de Pâques et jour de la crucifixion de Jésus). Qu’il ne fallait pas boire de lait car il se transformerait en sang et aussi qu’il ne fallait pas non plus balayer !

La mi-carême

Aux Antilles, il est coutume de fêter  la Mi-Carême, le jeudi de la 3ème semaine des 40 jours par des défilés (en rouge et noir, couleurs du diable) en Martinique, des soirées paré-masqué en Guyane et des mas en Guadeloupe. Cette journée, chômée en général, marque la moitié de la période séparant de Pâques et est une journée de répit et de festivités où Vaval renaît de ses cendres.
Le lundi de Pâques, qui dans la Bible correspond à la Passion et à la résurrection du Christ, marque la fin du Carême…
 
 

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Share This