Logo blanc du site d'actualités sur la culture caribéenne BLAKE'S

Beyoncé mature et dark pour Vogue British

Rédigé par Nadine Dupervil

20.06.2022

Beyoncé is back Bitches ! 6 ans après la sortie de son album Lemonade, la chanteuse revient en grande pompe et s’offre la Une de Vogue UK de juillet 2022. Dans le magazine de mode, Bee multiplie les looks et penche du côté obscur de la force. Ses looks sentent la maturité, la puissance et annoncent une nouvelle ère, celle de Renaissance, son nouvel opus.

Beyoncé, queen of the dark

Beyoncé nous revient dans Vogue où elle se confie sur son tournant musical et offre aux passages des looks déroutant. Telle une disco queen déchue ou désabusée, elle pose parmi une boule à facettes ou avec des maxi disco shoes. En plein retro trip, la belle annonce la couleur puisque Break my Soul, son tout nouveau single, est un ode aux 90’s. Il sample en effet le tube Show Me Love de Robin S et rien que pour ça, on valide.

Mais ce que l’on retient, c’est surtout le nouveau look de Beyoncé, plus dark que jamais. Shootée par Rafael Pavarotti, Bee dévoile une nouvelle maturité et une imagerie dark. On a retenu 3 looks annonciateur de sa Renaissance.

Ici, Beyoncé porte une robe de la marque Era, co-fondée par Piotrek Panszczyk. Il a créé cette robe spécialement pour Beyoncé en vue de son shooting dans Vogue. Le thème du shooting imaginé par l’artiste et l’éditorialiste Edward Enninful est « gliterring retro-futurism » que l’on pourrait traduire par retro-futurisme scintillant.

Cette robe aux courbes exagérées est accentuée par une ceinture gold en forme de papillon, une fente vertigineuse et de fines bretelles.

On passe cette fois sur une combi très serrée qui contraste avec des manches bouffantes. Cette tenue est signée Han Kjøbenhavn, une marque danoise. La pièce full black s’appelle Spiral flower et est assez complexe. Elle se compose d’un body qui serre à la taille, d’un top en taffetas volumineux et d’une spirale en chrome qui encercle les bras.

Jannik Wikkelsø Davidsen, le créateur, explique : « La tenue s’inspire d’une fleur qui pousse dans des conditions rudes, en s’épanouissant à travers les spirales métalliques qui définissent sa beauté et sa forme. » Futuriste et rétro à souhait, cette tenue à spirales nous fait penser au costume de Tina Turner dans Mad Max : Au-delà du dôme du tonnerre, sorti en 1985.

Enfin, pour la Une de Vogue, Beyonce porte un look signé Alaïa. Une longue robe à manches, un bijou de tête en plumes noires signé Harris Reed et Vivienne H. Lake et des boucles d’oreilles Eddie Borgo. Mention spéciale pour Stetson, le cheval blanc qui lui sert de monture pour ce shooting très étonnant.

Beyoncé domine en effet sur un dancefloor éteint, dans un décor rouge écarlate qui pourrait faire penser à du sang…

Que nous prépare donc Beyoncé pour la suite ? Affaire à suivre…

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Share This