Logo blanc du site d'actualités sur la culture caribéenne BLAKE'S

Achat immobilier : 5 questions à se poser avant le grand saut

Rédigé par

14.03.2017

En 2016, entre 840 000 et 850 000 transactions immobilières ont été signées chez le notaire. De nombreux Français ont accédé à la propriété, et parfois pour la toute première fois. Cette année encore, les taux font rêver, et vous faites certainement partie de ceux qui envisagent de se lancer dans l’aventure de l’achat.
Avant même de consulter les annonces, de prendre rendez-vous en agence ou de commencer les visites, prenez le temps de la réflexion et posez-vous les bonnes questions.

Suis-je à jour financièrement et administrativement avant l’achat ?

Pour acheter une maison, ça tombe sous le sens, mais il faut des sous. Avant de vous rendre en agence ou de répondre à une annonce, un passage chez votre banquier est primordial.
Votre banquier vous connait, connait l’état de vos comptes et est le plus à même de vous dire quelle est votre capacité d’emprunt. Seul ou à deux, l’obtention d’un prêt se fera en fonction de vos revenus (et de la façon dont vous gérez vos comptes).
Un conseil avant d’envisager d’acheter, essayez de passer une année complète sans découvert ni incident bancaire afin de rassurer votre banque.
Par ailleurs, en plus d’avoir des finances saines, il est indispensable d’être clean auprès des impôts. En effet, vous devrez présenter vos avis d’imposition pour constituer votre dossier. Si vous êtes du genre à payer en retard ou à ne pas payer du tout, votre achat sera plus que compromis.
Si vous achetez avec votre conjoint, assurez-vous que ce dernier un peu tête en l’air n’a pas oublié de son côté de faire ses déclarations.

Quels sont les frais qui vont avec l’achat ?

Factures

Factures à payer/ WAYHOME Studio


Si vous vivez encore chez vos parents ou en immeuble, vous n’avez peut-être pas en tête tous les frais inhérents à la vie de propriétaire. Alors qu’en collectivité les charges sont souvent incluses, une fois chez vous, vous devrez payer l’eau, le gaz et l’électricité. Ses nouvelles factures sont à prendre en compte dans votre budget.
De plus, si vous payiez déjà la taxe habitation, en tant que proprio, la taxe foncière s’ajoute à vos frais. Elle est fixée en fonction de la localisation du bien et de sa surface. N’hésitez pas à demander aux propriétaires de vous présenter leur avis pour vous faire une idée du montant à prévoir.
Enfin, les frais de notaire grèveront très certainement votre budget. Compris entre 8 et 10% du prix du bien, ils sont à verser au notaire moment de la signature du compromis et avant la signature définitive.

Suis-je prêt à dépenser plus pour économiser ?

Economiser pour achat

Economies sur un achat/ A. Popov


Comment dépenser plus d’argent peut-il vous en faire gagner ? Tout simplement en comparant les biens et en prenant en compte les frais futurs auxquels vous devrez faire face.
Par exemple, vous avez un budget de 250 000 euros et hésitez entre un bien à 230 000 euros et un autre à 245 000. Les deux biens sont comparables et vous plaisent sauf que la maison la moins chère pourrait dans le temps vous coûter bonbon.
En effet, la maison à 230 000 euros semble nickel, mais on vous annonce que la toiture sera à refaire sous peu, que l’électricité n’est pas aux normes ou que la chaudière est défectueuse. Alors que vous pensez faire une bonne affaire sur l’instant, ces réparations peuvent s’avérer très coûteuses.
Et sans présentation d’un devis, Dieu seul sait pour combien vous en aurez au final. Dans un tel cas, mieux vaut prendre un bien un peu plus cher qu’un autre (mais toujours dans son budget) plutôt que de faire des économies de bout de chandelle et se retrouver plus tard avec des facteurs à ne plus savoir qu’en faire.

Êtes-vous prêt à vous engager sur 20 ou 25 ans ?

A moins d’avoir gagné au loto ou fait un héritage, pour acheter, vous serez amené à faire un crédit. Sur 15, 20 ans ou 25 ans, vous allez vous engager sur une longue période avec ce que cela implique. Devoir payer vos mensualités en temps et en heure et chouchouter votre maison afin de la revendre plus tard ou de la céder à vos enfants.
Sur une si longue période, tout peut arriver. Êtes-vous donc certain d’être assez stable financièrement et assez responsable pour tenir la distance ? Si vous achetez à deux, réfléchissez bien à la situation de votre couple et aux envies de chacun. Si votre couple traverse une crise, a déjà connu plusieurs ruptures ou que vous n’avez jamais vécu ensemble, pesez bien le pour et le contre avant de vous enchaînez l’un à l’autre pour les années qui viennent.

Pensez à la revente au moment de l’achat

En achetant, vous réalisez un rêve et n’avez pas du tout en tête de revendre votre nouveau bébé. Et pourtant, il faut tout de même penser à l’après quand on achète.
Est-ce que le quartier va être valorisé dans les années qui viennent avec l’implantation de commerces ou de moyens de transport (bus, tram, métro) ou au contraire, n’y a-t-il pas un projet en cours qui risque de faire fuir les habitants.
Est-ce que vous aurez le temps et/ou les moyens de faire les travaux nécessaires dans votre maison afin de faire une plus-valu ou au moins ne pas revendre à perte ?
Combien de temps envisagez-vous de rester dans votre maison, dans votre ville ou même à votre poste. Toutes ces données sont à prendre en compte avant d’acheter.
 

 
 
 
 

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Share This