5 choses que 2020 nous a appris

Personne ne l’a vu venir et pourtant, cela fait près d’un an que l’on vit avec la crise sanitaire de la covid-19. Cette crise a redéfini nos modes de vies et a bousculé nos certitudes.
A 4 jours de tourner la page de 2020, il est bon de faire le bilan. Et si l’année a été dure, notamment sur le plan psychologique, elle a été riche en enseignements.
Voici 5 choses que 2020 nous aura appris.

La santé passe avant tout

A peine l’insouciance des fêtes passée, nous avons été plongés début 2020 dans la psychose face à l’épidémie mondiale qu’est le coronavirus. Décrit comme une vulgaire grippe par certains, le virus s’est avéré être plus redoutable que ce que l’on pensait.
Bercés chaque soir par le décompte macabre des personnes ayant succombé à la covid-19, l’ambiance était plus que morose durant le premier confinement.
Cette période angoissante a permis de remettre en question notre rapport à notre corps, notre bien-être et nos choix en matière de santé. Est-ce que je fais assez de sport, est-ce que je mange assez de fruits et légumes, et le bio ? Face à nous-mêmes pendant cette période d’isolement, on a pu se scruter sous toutes les coutures, se palper, s’observer et décider de vivre mieux pour vivre plus longtemps.
Et étant donné que les personnes en surpoids, fumeuses ou avec certains problèmes de santé avaient plus de risques face à la maladie, 2020 a été l’année où on s’est vraiment pris en main niveau santé, et ça fait du bien.

Chacun son timing

Pendant les presque 2 mois du premier confinement, on a vu beaucoup de gens s’activer et lancer de grands projets. Entre ceux qui ont fait des travaux, décider de changer de travail ou de conjoint ou de lancer un business, vous avez pu vous sentir perdu. Vous qui avez bullé, vous êtes clairement senti à la ramasse. La pression de réussir son confinement et de faire plein de choses (même son pain maison) en a fait culpabiliser plus d’un.
Et pourtant, si 2020 nous a appris quelque chose, c’est que chacun avait son propre timing. Les projets, les envies, les choix, sont personnels et propres à chacun et rien ne sert de se précipiter pour faire concurrence aux autres.

Toujours avoir un plan B (C, D, E, F)

Nombreux sont ceux qui pensaient que 2020 serait leur année. Gonflés de bonnes résolutions, de rêves et d’ambitions, ils ont vu leurs plans retomber comme un soufflé. Eh oui, car la crise sanitaire s’est vite muée en crise économique et a mis à mal bien des bourses et bien des projets.
Un contrat de perdu par-ci, une ouverture repoussée par-là, un CDD non renouvelé à gauche, un licenciement à droite… Bref, 2020 a brisé beaucoup de dynamiques et beaucoup se sont retrouvés le bec dans l’eau. Sans plan de secours, difficile de rebondir et de repartir du bon pied.
2020 nous a appris qu’il fallait toujours envisager le pire scénario et avoir toujours plus d’un tour dans son sac. Pour survivre et ne plus jamais se retrouver en galère et sans solution, il faut avoir un coup d’avance sur la vie.

Stop à la charge mentale

Durant 2020, la vie a été à l’arrêt et on a eu le sentiment d’avoir plus de devoirs que de droits. Les sorties et les loisirs ont laissé place à une vie 100% à la maison où il a fallu assumer au quotidien les tâches ménagères, les repas de toute la famille, les divertissements, le télétravail. Pire encore, il a fallu faire la classe à la maison pour les élèves privés d’école.
Et qu’on se le dise, on sait que la plupart du temps, ces nouvelles missions ont incombé aux femmes. Ce sont elles qui ont passé des heures à occuper les enfants, leur faire cours, faire des gâteaux, tout en étant bien souvent en télétravail. Cette année, la charge mentale de nombreuses femmes a atteint des sommets.
Pour 2021, on a envie de dire plus jamais ça !

Toujours garder espoir

Même si 2020 a été une année noire à beaucoup d’égards, elle nous a tout de même appris l’optimisme. Eh oui, même s’il a fallu s’isoler, être coupé de ses proches et renoncer à nos activités, on sait qu’il y a une lumière au bout du chemin.
Cette année on a pris le temps de prendre soin de nous, de nous ressourcer et de vraiment réfléchir à ce qu’on voulait et ce qu’on ne voulait plus. L’éloignement nous a paradoxalement rapproché de nos familles et de ceux qu’on aime.  Plutôt que de voir ce qu’on perdait, on a pu compter nos bénédictions : une famille, des amis, un toit, et surtout la santé, notre bien le plus précieux avant les biens matériels.
En attendant des jours meilleurs, nos vous souhaitons d’ores et déjà une belle année 2021.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *