Logo blanc du site d'actualités sur la culture caribéenne BLAKE'S

R. Kelly guru d'une secte sexuelle ?

Rédigé par

17.07.2017

On aura tout entendu sur R. Kelly. Pédophile, obsédé sexuel et maintenant guru d’une drôle de secte. Les accusations à l’encontre de l’interprète de I Belive I Can Fly sont telles qu’il est sorti de sa tanière pour démentir fermement.

R.Kelly séquestre des femmes changées en esclaves sexuelles ?

C’est le site Buzzfeed qui a lâché cette bombe en relatant le témoignage d’une mère de famille dont la fille serait sous l’emprise de la star. Cette femme que le site appelle seulement par la lettre J affirme que sa fille de 19 ans avait des rêves de gloire et aurait rencontré R. Kelly en 2015, lors d’un concert à Atlanta. Ce dernier l’aurait l’aurait fait venir en backstage un mois plus tard, à Indio.

R. kelly

R. Kelly en concert/ L. Thompson/ Shutterstock


Malgré les rumeurs sur le passé douteux de R. Kelly, les parents ont fait confiance au chanteur. Mais aujourd’hui, ils déchantent. Selon eux, leur fille vit avec l’artiste, totalement sous son emprise, et n’est jamais plus rentrée à la maison. Ils affirment l’avoir vue pour la dernière fois le 1er décembre 2016. Elle leur aurait envoyé un texto pour Noël et la Fête des Mères, mais c’est tout. Pire, la police refuserait d’aider les parents en détresse, car leur fille est majeure et ne manifeste pas son envie de rentrer chez elle.
On pourrait croire cette histoire tout droit sortie de l’imagination farfelue d’un couple en manque de sensations fortes, et pourtant, d’autres témoignages semblent confirmer leurs dires. En effet, 3 anciennes proches de R.Kelly, prénommées Cheryl Mack, Kitti Jones et Asante McGee, ont rapporté des faits à peine croyables. Selon elles, 6 femmes (dont certaines âgées de moins de 21 ans) vivraient totalement recluses et soumises dans des appartements loués par R. Kelly dans les banlieues d’Atlanta et Chicago. Toujours selon ces 3 femmes, les victimes seraient totalement contrôlées par la star âgée de 50 ans. L’intéressé, agissant en dangereux guru gèrerait le moindre aspect de la vie de ses proies : de leur prise de repas, à leur façon de s’habiller, en passant par leur hygiène et leur temps de sommeil. Pire, Robert tiendrait un cahier précis de ses relations sexuelles avec ces femmes réduites en esclavage.
Cheryl Mack, qui a été l’assistante personnelle de R. Kelly pendant un an et demi à partir de 2013 affirme que le chanteur est manique qui adore tout contrôler. Elle devait lui demander la permission de manger ou d’aller aux toilettes. Les 2 autres témoins affirment avoir vécu avec le chanteur au moins 5 ans et détenir des informations sur les femmes qu’il retiendrait prisonnières. Ces dernières doivent selon leur témoignage appeler le chanteur « Daddy » et vivent sans téléphone, sans contact avec leur famille et sont filmées pendant leurs ébats avec le chanteur. Ce dernier étant le chef d’une secte dont les membres n’ont plus aucun libre arbitre.
Bref, c’est tellement gros qu’on pourrait presque y croire. Mais face à l’ampleur de ces rumeurs et accusations, R. Kelly n’a pas eu d’autres choix que de répondre.

R. Kelly nie être un détraqué sexuel

C’est via son attaché de presse que R. Kelly a tenu à démentir les accusations dont il fait l’objet. Son représentant s’est adressé au site américain TMZ et déclare : « Mr Robert Kelly est inquiet et perturbé par les récentes accusations le concernant. Mr Kelly dément sans équivoque de telles accusations et travaillera sans relâche et avec toute son énergie pour poursuivre ses accusateurs et laver son nom. »

R. Kelly

Le chanteur R.Kelly/ L. Thompson/ shutterstock


Selon TMZ, des policiers de Géorgie et de l’Illinois sont allés vérifier l’état de santé d’une des captives à la demande de ses parents. D’après des documents obtenus par TMZ, la jeune femme a déclaré aux autorités qu’elle allait bien « et ne voulait pas avoir affaire à ses parents car son père était menaçant. »
On ne sait clairement pas quoi penser de cette histoire rocambolesque, ni qui croire. Ce qui est sûr, c’est que R. Kelly n’est pas un enfant de choeur. Il a déjà eu maille à partir avec la justice suite à des accusations de détournement. En 2002, il est accusé d’avoir tourné une sextape avec une mineure et on le voit même uriner sur la malheureuse. L’affaire l’emmène devant les juges en 2006 et contre toute attente, après des reports et des lenteurs administratives, le chanteur est reconnu non coupable des 14 chefs d’accusation qui pesaient sur lui…

R. Kelly et Aaliyah, mariage interdit

Aaliyah

La chanteuse Aaliyah/ Feature Flash Photo Agency/ Shutterstock


Toujours dans la catégorie faits divers, personne n’a oublié le mariage entre R. Kelly (27 ans à l’époque) et la chanteuse Aaliyah, 15 ans. R. Kelly avait rencontré la future star du r’n’b quand elle n’avait que 12 ans. Il l’a prise sous son aile et en tant que mentor, il finit par l’épouser au cours d’un mariage secret célébré le 31 août 1994. Même si les deux chanteurs ont toujours nié cette union, des documents relatifs au mariage ont bel et bien existé. Mieux, la famille d’Aaliyah a tout mis en œuvre pour le dissoudre.
En 1997, c’est l’interprète de Age Ain’t Nothing But a Number elle-même qui fait une requête afin que l’acte de mariage soit définitivement supprimé des registres. Pour obtenir gain de cause, Aaliyah a expliqué qu’elle était mineure au moment du mariage et que selon la loi en cours dans l’Illinois, il lui fallait le consentement de ses parents pour se marier. Consentement qui lui avait alors fait défaut le jour J.
Malheureusement (ou heureusement), Aalyah n’est plus là pour témoigner des déviances supposées de son ex-mari. Après une carrière aussi courte que florissante, la talentueuse Aaliyah meurt dans un accident d’avion le 25 août 2001, quasiment 7 ans jour pour jour après son étrange mariage.
 

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Share This