Logo blanc du site d'actualités sur la culture caribéenne BLAKE'S

Construction d'un canot créole guyanais

Rédigé par

20.02.2019

Aujourd’hui, j’aimerais vous parler d’un sujet qui me tiens à cœur : la construction d’un canot traditionnel créole guyanais. J’ai décidé de vous en parler car de nos jours, beaucoup de personnes ignorent cette partie de notre histoire. Loin des clichés qui voudraient réduire les créoles Guyanais au carnaval ( touloulou, tololo) et au bouillon d’awara, la culture créole guyanaise est bien plus riche que cela.
J’ai passé environ deux mois à Montsinéry-Tonnegrande à confectionner un canot traditionnel au sein d’une association. Nous étions trois hommes à travailler sur le canot. L’un d’eux, ayant vécu la vie d’autrefois, me racontait avec passion sa jeunesse et les coutumes d’antan*.
Les deux hommes m’expliquaient avec fierté comment leur était venu l’idée de créer cet atelier. Alors qu’ils participaient à un débat dans la commune de Montsinéry, les jeunes de la commune reprochaient à leurs aînés de ne pas leur transmettre leurs connaissances. Face à eux, un dénommé Père Mayin, a riposté en disant que c’était les jeunes qui ne venaient pas apprendre auprès des anciens. Père Mayin, avait à l’époque environ 80 ans. C’était le dernier fabriquant de canot traditionnel de Montsinéry. Après quelques échanges, il invita toutes les personnes intéressées à venir apprendre auprès de lui. Et c’est là que tout a commencé. Les deux hommes se sont alors mis en quête d’apprendre à confectionner un canot. Et quelques années après avoir transmis son savoir, le Père Mayin est décédé, le cœur sans doute léger, avec le sentiment d’avoir accompli sa mission.
Voici quelques photos de la construction du canot :

Je remercie l’association de m’avoir permis de participer à la construction d’un canot traditionnel. J’ai tenu à faire ce court article, dans un premier temps pour mettre en lumière le savoir de nos anciens et dans un deuxième temps, pour faire découvrir la face cachée de notre culture.
 

Patou & Marjo

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Share This