Logo blanc du site d'actualités sur la culture caribéenne BLAKE'S

Le voyage à New York de Murielle Bedot, danseuse martiniquaise

Rédigé par Christ-Laur Phillips

16.10.2015

Murielle Bedot, est danseuse et chorégraphe professionnelle. Oui, tout ça ! Elle enseigne le street jazz, jazz, moderne, et le heel move, un concept de danse modern-jazz sur talons. Avec 4 enfants, elle jongle entre ses différentes activités artistiques et sa vie de famille.
« J’ai commencé la danse à l’âge de 4 ans. Durant mes études universitaires, j’ai renoué avec la danse, après 10 ans d’arrêt. Puis de retour en Guadeloupe, j’ai obtenu mon diplôme d’état de danse jazz en 2009. Depuis je n’ai pas arrêté, même enceinte ! (rires) J’ai été chorégraphe pour Admiral T, danseuse pour Daly, Dominik Coco. J’ai travaillé sur la comédie Musicale « Soweto » de Serge Bilé, l’opéra « AIDA » au Stade de France, la compagnie Karine Saporta, MD Company ».
12010677_10153551494158346_1480878541395299902_o

Transmettre le meilleur à leurs élèves

Avec son acolyte Robert Régina, danseur à sein de la compagnie Christiane Emmanuel, ils se décident à aller se perfectionner auprès des meilleurs danseurs du monde. Malgré de maigres finances, les voici tous deux en quête d’aventures new-yorkaises afin de rapporter avec eux un maximum de connaissances, et transmettre le meilleur à leurs élèves. L’objectif étant de les emmener au plus près de la réalité internationale, car comme le précise la danseuse, le niveau débutant à New-York correspond au niveau intermédiaire-avancé en Martinique. « Nous souhaitons réellement apporter quelque chose de positif à notre île et permettre par le biais de ces nouveaux contacts, d’amener les plus jeunes à s’investir dans cette voie, qui demande de effort et persévérance, certes, mais qui est possible! ».

Murielle Bedot et Robert Régina

Murielle Bedot et Robert Régina

Un perfectionnement intensif parmi les meilleurs

Le séjour dans la ville qui ne dort jamais commence fort ! Avec un spectacle d’un nouveau genre au titre évocateur de « Sleep No More », où évolue Stéfanie Batten-Bland, chorégraphe de Sowéto. « C’était à couper le souffle. Un bâtiment, des masques pour les spectateurs qui pouvaient déambuler au milieu des décors et des scènes avec les danseurs. Nous étions invisibles, voyeurs, au milieu de danseurs majestueux. ». Le décor est planté pour les amoureux de la danse, la créativité new-yorkaise est sans limites ! On commence en douceur avec l’accueil qu’on reconnait à New-York. Mais vient rapidement l’heure de passer aux choses sérieuses. Muriel et Robert vont et viennent entre Peridance Capezio Center et Alvin Ailey school pour des workshops de folies avec des chorégraphes et danseurs qui travaillent notamment avec Beyonce, Rihanna, Usher. Au total pas moins de 60 cours en quelques semaines à raison de 4 voire 5, pour lesquels ils se sont donnés corps et âmes: contemporain, hip hop, street jazz, danse classique, danse africaine, house, stretching, barre au sol, techniques Graham, Horton, Dunham. L’expérience d’un niveau élevé et exigeant ! « Ces personnes nous ont accueillies avec chaleur et humilité. Avec Humanité » ajoute Murielle.

Best of France, la cerise sur le gâteau

La participation de Murielle et Robert à la 3ème édition de « Best of France » est incontestablement la cerise sur le gâteau de leur séjour à New-York. Grâce à leur rencontre avec Franck Muhel, professionnel des danses latines et caribéennes, ils ont eu la chance de rejoindre la « Franck Muhel Dance Company » afin de présenter plusieurs tableaux en l’honneur des Antilles. Se produire à Times Square reste leur souvenir le plus mémorable. Parce qu’une vidéo vaut plus que des mots…
https://www.facebook.com/MartiniqueMagnifique/videos/895211210514105/

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Share This