Logo blanc du site d'actualités sur la culture caribéenne BLAKE'S

Gaël Faye : le petit pays d’un grand auteur

Rédigé par

7.11.2016

Qui est Gaël Faye ?

Gaël  Faye fait indéniablement partie de ceux dont la plume aiguisée finirait par être découverte.
En 2013, celui qui composait la moitié  du duo rap Milk coffee and sugar nous enchantait avec son premier album « Pili, Pili sur un croissant au beurre ».
Dans ce premier opus, Gaël  se racontait, des productifs ennuis des après-midi sans fin de son enfance au Burundi, au building de la City en passant par le refus du 50/50 accolé à tort à l’identité métisse.
Nourri à la littérature haïtienne, fanatique de René Depestre, Gaël Faye proposait à l’époque des textes profonds colorés, poétiques, presque kinesthésiques.
Il parvenait à porter jusqu’à nos lèvres le goût de la primus (bière africaine) qu’il buvait lorsqu’il était à Bujumbura.
L’album à l’époque n’avait pas reçu le succès qu’il méritait.

La surprise de la rentrée littéraire

Trois ans après « Pili pili  sur un croissant au beurre » le désormais romancier s’est laissé convaincre par une éditrice de se laisser aller à l’écriture d’un roman tout entier.
« Petit pays » a vu le jour en août, et ce pour le plus grand bonheur des addicts à la plume du picaflore de génie.
« Petit pays » raconte les tribulations de Gabriel, 10 ans, métisse franco-rwandais dont l’existence colorée heureuse et paisible va être brisée par l’irruption de la guerre.
Beaucoup reconnaîtront l’histoire de l’auteur lui-même, mais là s’arrête toute comparaison.
Le Gabriel adulte est encore en proie avec l’histoire racontée par le Gabriel enfant, Gaël Faye  de son côté a depuis longtemps laissé derrière lui l’adolescent franco-rwandais de 13 ans envoyé en France par son père pour échapper à la guerre silencieuse qui menaçait le Burundi en 1994 et au génocide dans le tout proche Rwanda.

Fuir le misérabilisme des récits africains

Le récit de Gaël Faye a pour toile de fond les conflits burundais et rwandais, mais il ne s’agit en aucun cas d’un roman sur la guerre.
C’est d’un pays merveilleux que souhaite nous parler l’auteur, un pays perdu, celui de l’enfance.
Un pays ensoleillé, plein de rires et de jus de mangues dérobées chez les voisins de l’impasse, un pays où l’on passe ses journées à descendre les rivières et à préparer des coups fourrés avec Gino, les jumeaux et Armand, les copains de toujours.
La littérature africaine s’inscrit parfois dans une logique misérabiliste entre récit de guerre, histoire d’enfants soldats et existence difficile dans un pays ruiné par la guerre la disparition de l’état et le chômage.
« Petit pays » au contraire a décidé de faire la part belle aux petits bonheurs, à toutes ces choses laissées par ceux qui pour une raison ou une autre ont du un jour  quitter leur terre.
Gaël Faye a remporté le prix du roman Fnac et fait partie des 4 finalistes au prestigieux prix Goncourt.
« Petit pays » est disponible en librairie depuis le 27 août.
Vous pouvez vous le procurer en Guadeloupe dans les librairies générales et Jasor.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Share This