Logo blanc du site d'actualités sur la culture caribéenne BLAKE'S

Fête des mères : Cyril Cinélu, le gagnant de la Star Académy est de retour avec Jocelyne Beroard

Rédigé par

22.05.2017

Le jeune chanteur martiniquais à la voix unique, grand gagnant de l’édition 2006 de l’émission Star Académy, Cyril Cinélu, est de retour avec un nouveau titre touchant et émouvant célébrant les mamans. Il l’a co-écrit avec Jocelyne Beroard, qui apparaît dans le clip. Cerise sur le gâteau, n album en prévision pour la fin de l’année. Prenons ensemble des nouvelles de ce jeune homme au caractère de battant.
Blakes : Cela fait un moment que l’on n’avait pas eu de tes nouvelles. Comment vas-tu ?
Cyril Cinélu : Je vais très très bien! Je suis en pleine forme!
Blakes 😀urant ton enfance, tu as été victime de moquerie à cause de la particularité de ta voix . Est-ce que ton succès de 2006 a été une revanche sur cette période de ta vie ? 
C : Carrément ! Il y a eu une sorte de revers de médaille et j’en ai vraiment fait une force, un atout. C’était pour moi l’outil qui me permettrait de me démarquer, de susciter l’attirance par rapport aux autres candidats.
Blakes : Que conseillerais-tu à ceux ou celles qui sont victimes de harcèlement ou brimades  ?
C : De ne pas cesser de se battre, parce que l’être humain est un peu « con » on va dire! Parce que un jour on est dans la moquerie et puis du jour au lendemain, on t’aime, on t’adore, tu es le meilleur! Il ne faut pas se laisser abattre.  Tu plairas toujours à d’autre et c’est le plus important.
Blakes : Ta famille et tes amis les plus fidèles t’ont toujours encouragé dans cette voie, c’est une chance non  ?
C :  Oui, tout le temps. C’est une grande chance parce que le plus important dans ce genre d’aventure c’est surtout d’être bien entouré. On est plus fort et ça se passe mieux, c’est plus simple, on va dire…

copyright-SProd-Endemol-TF1-Le-Parisien


Blakes : Dans quels moments ont -il été et sont-ils les plus « indispensables »?
C : Dans l’ après Star Ac’ déjà… La famille c’est tout le temps et les amis c’est souvent… Au moment où j’ai eu besoin de conseils… Par exemple sur mon retour: « Mais qu’est-ce que tu fais », « vas-y! », « mais non, tu ne devrais pas faire comme ça »… Et ils sont souvent de très bons conseils!
Blakes : Tu as eu la chance de chanter avec les plus grands  : Lionel Richie, Jimmy Sommerville, James Blunt etc. Comment as-tu vécu cela ?
C : C’était génial! Surtout qu’il y avait beaucoup d’artistes que je ne connaissais pas. Jimmy Somerville par exemple, je n’aurais pas pu mettre de visage sur sa chanson ! C’est vrai que c’était très stressant, mais à un moment tu réalises que c’est une grande chance d’être face à des monstres de la musique, qui prennent le temps de chanter avec des novices et c’est extraordinaire! Puis généralement ils avaient vraiment le cœur sur la main, ils ont compris dans quelle situation on était et ça c’est plaisant!
Blakes : Quel a été ton duo préféré ?
C : J’ai adoré chanté avec Lara Fabian. Elle a vraiment été à l’écoute, ça s’est très bien passé avec elle. Et niveau artiste international ça a été Lionel Richie, qui était notre parrain. Je l’ai trouvé très gentil, j’ai passé un très bon moment, vraiment excellent !

Blakes : Qu’as-tu fait après la Star Académie
C : Je ne vais pas mentir, j’ai été gagnant et c’est déjà une grande victoire par rapport à ceux qui n’ont pas gagné. C’était une émission très regardée. Après, j’ai été très déçu parce que je m’attendais à beaucoup plus de choses niveau musical et je n’ai rien eu. Mais ça ne m’a pas empêché de faire mes études, d’avoir d’autres objectifs. Je ne me suis pas dit « c’est la chanson ou rien ». J’ai gardé les pieds sur terre, Je suis retourné à la fac, j’ai passé mon capes. ‘ai rebondi sur autre chose.
Blakes :  Et comment as-tu vécu l’après Star Ac?
C : Après tout cela j’ai tout zappé. Je n’avais pas vraiment d’objectif musical mais médiatiquement parlant, parce que à côté de cela j’ai beaucoup de contrats, je chante en Europe, je voyage beaucoup. Je fais beaucoup d’évènements privés, je travaille pour de grandes marques, en collaboration avec Dior, pour des défilés. Mais médiatiquement je n’ai plus rien. Et je ne voulais plus rien. J’ai eu beaucoup de médisance, il y a eu beaucoup de méchanceté, beaucoup de choses qui me rabaissaient par rapport à mon talent. On avait annoncé mon album comme un bide alors qu’il n’était même pas encore sorti!

copyright Ludovic Lisee


L’élément Star Ac’ m’a forgé. Avant j’aurais tellement été abattu par ce genre de chose, mais là je me suis dit: « je continue mon petit bonhomme de chemin, je m’en fiche, je ne fais plus marche arrière, j’y vais »! Du coup j’ai continué à faire ma petite vie, en me disant que ce n’était pas grave.
Sans prétention aucune j’estime que je ne chante pas pire qu’une Jennifer ou qu’une Nolwen Leroy ou une Elodie Frégé! Je ne peux pas me laisser abattre par des gens qui me dénigrent tout le temps alors que je suis quand même un des candidats qui n’a jamais été nominé! Ca veut bien dire quelque chose! Je me suis quand même battu pour arriver où je suis aujourd’hui, j’ai toujours été dans le top 3, j’ai toujours fait les choses correctement.
Blakes : Comment a été créé ce nouveau single, Depi Konbien Lanné 
C : En 2011 j’ai eu envie de faire un titre. J’ai composé une mélodie mais j’avais tellement le trac que je l’ai envoyé à Frédérick Wurtz qui a travaillé avec Princess Lover, Perle Lama, Jocelyne Labille, Christiane Valejo, plein de chanteurs à succès, et aussi à Jocelyne Beroard.  Elle me répond la première et m’écrit un texte sur la fête des mères, bien que moi je n’avais pas envie de traiter ce thème. C’est un beau texte qui parle de la louange d’une maman, et on ne souhaite pas qu’après le 28 mai on n’entende plus ce titre.
 

 
Depuis cela j’avais laissé le titre de côté, car je ne me sentais pas de le sortir en 2011. Puis j’ai eu le déclic en 2017, en février je me suis dit qu’il fallait que j’aille en studio, car ce morceau est vraiment beau. En mars j’ai travaillé dessus avec Frédérick, et j’ai demandé à Jocelyne si elle accepterai de jouer dans mon clip, et elle a dit oui! Là je me suis dit que c’était tout bénef’ pour moi et en plus elle était très contente! Elle m’a dit qu’ au moment où je l’ai appelé, elle-même allait le faire pour me demander ce que je faisais avec cette chanson là?!  Je me faisais gronder par Jocelyne! (rires!)
Au final j’ai beaucoup de retours positifs et moi aussi je suis content parce que j’ai pris mon temps, j’arrive avec un titre qui est le mien, que je produis. Je me suis entouré de toute une famille, le réalisateur du clip est un très bon ami, J’ai Jocelyne dedans, j’ai Ludivine Retory, une très bonne copine à moi… Et comme je te le disais tout à l’heure, à partir du moment où tu es bien entouré, tout roule et tout va bien! Et il y a des gens qui sont contents de me voir revenir et qui m’envoie toute leur bonne énergie!

Blakes : Comment s’est faite ta rencontre avec Jocelyne Beroard ?
C : Elle était déjà ma marraine artistique durant l’émission Zoukamine-Futures Stars. Elle m’a toujours, même de loin, encouragé dans ma démarche. Pourtant je n’avais pas forcément de rapports avec elle et entre Zoukamine et le moment où je lui ai envoyé le titre, 5 ans sont passés! Mais elle m’observait de loin. Et c’est pour cela que j’ai été encore plus étonné qu’elle me réponde positivement et accepte d’être dans mon clip.

Blakes : Partir à Londres était-ce une prise de recul nécessaire pour toi ? Pourquoi Londres ? Pourquoi pas, la Martinique dont tu es originaire pour un retour aux sources ?
C : J’ai toujours voulu vivre dans un pays anglophone. Et à l’époque mon université offrait une sorte de bourses pour les assistants français. Je suis donc parti en tant qu’assistant et  j’ai fait une formation pour devenir professeur. J’ai toujours voulu vivre soit à Londres soit à New York, mais c’était trop loin, j’avais besoin d’être proche de ma famille, de faire des aller-retour. fréquents Je suis quand même resté 3 ans et demi à Londres et oui ça m’a fait du bien!
Blakes : De quoi parlera ton nouvel album
C : Je suis en pleine préparation! Ce premier titre l’a donné envie de faire l’album. Là je suis en train de contacter les artistes, compositeurs avec lesquels j’aimerais travailler… On verra.
Blakes : Ton duo avec Jocelyne est ton premier titre en créole. Y en aura-t-il d’autres sur l’album ?
C : Il le faut! Parce que les gens n’attendent que ça.
Blakes : Mais du coup tu n’as pas peur de réduire ton public  national que tu avais acquis durant Star Ac? 
C : C’est vrai que c’est une crainte… Mais c’est très drôle car j’ai plein d’amis non créolophones qui m’ont dit avoir acheté le titre, ne rien y comprendre mais adoré la mélodie! Ils chantonnent en essayant de trouver les mots! (rires!) Les gens comprennent tout de même à travers les images, la musicalité…
Après il y aura aussi une partie de l’album en français et une en anglais parce que j’adore l’anglais, je suis prof d’anglais!  Mais je ne vais pas léser une partie de mon public national en faisant uniquement un album en créole. On en en train de travailler à une version sous-titrée en français, la traduction des paroles sont sur ma page artiste Facebook et sur mon site officiel… On travaille aussi pour un large public, pour qu’il puisse comprendre de quoi ça parle. Il faut de temps en temps se rattacher à ses sources, et moi c’est le créole. Et j’ai aussi simplement voulu me faire plaisir.
Merci Cyril et bon courage  pour la suite!

Facebook /  Chaîne Youtube / Site officiel

 
 
 

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Share This